Bienvenue chez Eminence Grise, l’Association pour la création et le développement d’entreprises. Nos adhérents , vous proposent leur aide. Cliquez sur l’icône de votre besoin et recevez gratuitement jusqu’à trois propositions par métier.

Si vous le souhaitez nos experts peuvent étudier votre projet afin d’envisager les forces et les autres points à étudier.

Cliquez sur l’icône puis
remplir le formulaire > >

Création et développement d’entreprise à Pontoise


AVOCAT A PONTOISE :
Recherche AVOCAT pour les affaires ? Trouver un cabinet d’AVOCATS pour créer les statuts de société ? Dans d'autres pays, les juristes titulaires d'un diplôme en droit sont autorisés à fournir des conseils juridiques à des particuliers ou à des sociétés, et ce n'est pas pertinent s'ils n'ont pas d’autorisation et ne peuvent comparaître devant les tribunaux. Certains pays vont plus loin; en Angleterre et au Pays de Galles, il n'y a pas d'interdiction générale de donner des conseils juridiques. Parfois, les notaires sont autorisés à donner des conseils juridiques, comme en Belgique. Dans de nombreux pays, les comptables non juristes peuvent fournir des conseils juridiques et techniques en matière fiscale et comptable. Le transfert est la rédaction des documents nécessaires au transfert de biens immobiliers, tels que les actes et les hypothèques. Dans certaines juridictions, toutes les transactions immobilières doivent être effectuées par un AVOCAT (ou un AVOCAT lorsque cette distinction existe toujours). Un tel monopole est très précieux du point de vue de l'AVOCAT; historiquement, le transfert de propriété représentait environ la moitié du revenu des AVOCATS anglais (bien que cela ait changé depuis), et une étude de 1978 a montré que le transfert de propriété «représente jusqu'à 80% des contacts AVOCAT-client en Nouvelle-Galles du Sud». Dans la plupart des juridictions de common law à l'extérieur des États-Unis, ce monopole découle d'une loi de 1804 qui a été introduite par William Pitt the Younger en contrepartie d'une augmentation des frais de certification des AVOCATS, et autres notaires. Dans d'autres, le recours à un AVOCAT est facultatif et les banques, sociétés de titres ou agents immobiliers peuvent être utilisés à la place. Dans certaines juridictions de droit civil, les transactions immobilières sont traitées par des notaires. En Angleterre et au Pays de Galles, une catégorie spéciale de professionnels du droit - le «conveyancer» autorisé - est également autorisée à effectuer des services de transfert de propriété à titre onéreux. L'AVOCAT est cette personne qui exerce professionnellement la défense juridique de l'une des parties au procès, ainsi que les procédures judiciaires et administratives causées ou subies par elle.1 En outre, conseille et donne des conseils sur les questions juridiques. Les AVOCATS sont des professionnels ayant des connaissances dans divers domaines de la législation (pénale, travail, commercial, administratif, fiscal, etc.) et leur formation implique des connaissances en histoire, philosophie, économie et politique, pour lesquelles ils occupent habituellement des postes dans la hiérarchie administrative. de l'Etat et de son gouvernement. Ils peuvent être orientés vers un profil privé, en tant que conseiller et représentant de personnes physiques et / ou morales, ou avoir un profil public lié au gouvernement et à l'administration publique. Dans la majorité des systèmes des différents pays, pour l'exercice de cette profession, vous avez besoin d'études universitaires en droit-licence en droit, être inscrit dans un barreau ou avoir une autorisation de l'État pour exercer. Généralement, le terme AVOCAT peut être défini comme: "personne avec une qualification de degré qualifié selon la législation de chaque pays, qui exerce la Loi, à l'aide des tiers, étant un collaborateur actif et indispensable dans l'administration de la Justice d'un pays ." Il est également appelé «docteur» (dans certains pays hispano-américains, comme l'Argentine et le Paraguay) pour ce professionnel, même s'il n'a pas obtenu de doctorat et n'a donc pas de doctorat. Cette dénomination vient du fait que le doctorat était auparavant une exigence incontournable pour l'exercice de la profession d'AVOCAT. La même chose arrive avec le juge ou l'agent fiscal qui s'appelle «docteur» quand beaucoup manquent ce degré académique. L'AVOCAT est un professionnel dont l'objectif fondamental est de collaborer à la défense de la justice. Il possède une solide formation théorique et pratique, supervisée par les collèges et l'État. Intervient dans la résolution des conflits judiciaires et extrajudiciaires, la fonction publique, la magistrature, l'éducation et la recherche. Ils sont chargés de défendre les intérêts de l'une des parties dans un litige. Être l'AVOCAT un professionnel spécifiquement préparé et spécialisé dans les questions juridiques, est le seul professionnel qui peut offrir une approche adéquate au problème juridique que le citoyen ou «justiciable». Il convient de noter qu'en plus de son intervention dans le procès, une fonction de base et principale de l'AVOCAT est préventive. Avec leurs conseils et une formulation correcte des contrats et des documents, les conflits sociaux peuvent être évités, de sorte que l'AVOCAT, plutôt que pour les procès ou les procès, ne sert pas à les atteindre avec leur médiation extrajudiciaire. Si bien que dans la plupart des procédures judiciaires, il est obligatoire de comparaître devant les tribunaux assisté ou défendu par un AVOCAT en qualité de directeur juridique, c'est-à-dire que toute présentation écrite ou judiciaire doit être signée par le client (ou son représentant légal, procurador) et son AVOCAT, ce qui garantit un exercice correct du droit à la défense pendant le procès.

COMPTABLE A PONTOISE :
Recherche COMPTABLE pour gérer sa compta et produire son bilan de fin d’année ? Trouver un cabinet COMPTABLE vous assister dans la gestion de votre société ? Un expert-COMPTABLE est un professionnel de la comptabilité, exerçant le plus souvent son activité au titre de profession libérale. En France, la profession d'expert-COMPTABLE est réglementée par l'ordonnance no 45-2138 du 19 septembre 1945 et le décret no 2012-432 du 30 mars 20122. Le diplôme d'accès au titre d'expert-COMPTABLE correspond à un Bac+8. L'expert-COMPTABLE tient, contrôle, surveille, redresse la comptabilité des entreprises et entités juridiques. Il établit les comptes annuels (bilan, compte de résultat et annexe), des entreprises, des artisans, des établissements, des agriculteurs, etc. L'expert-COMPTABLE doit être inscrit auprès de l'Ordre des experts-COMPTABLE (OEC). Il est, sauf quelques cas exceptionnels prévus par la règlementation, titulaire du diplôme d'État d'expertise-COMPTABLE. Il existe trois niveaux de diplôme pour la profession : le diplôme de comptabilité et de gestion (DCG), le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion (DSCG) et le diplôme d'expertise COMPTABLE (DEC).

Le DCG est une formation d'une durée trois ans, s'effectuant après le baccalauréat. Il permet une fois obtenu de préparer le second diplôme qu'est le DSCG. Le DSCG est une formation d'une durée de deux ans qui permet l'entrée de l'élève en stage professionnel d'expertise-COMPTABLE. D'une durée de trois ans, ce stage pratique s'effectue au sein d'un cabinet et permet la préparation du diplôme d'expertise COMPTABLE (DEC). Ce dernier diplôme prépare l'expert-COMPTABLE stagiaire dépendant alors de l'OEC, au passage d'un examen final se composant de trois épreuves, que sont la soutenance d’un mémoire, une épreuve écrite sur la révision contractuelle et légale et une autre (sous forme de QCM) sur la réglementation professionnelle de la profession. Une fois le DEC obtenu, les jeunes diplômés ont la possibilité de s’inscrire à l’ordre des experts-COMPTABLE (OEC) pour exercer en qualité d’expert-COMPTABLE. Le diplôme est décerné une fois pour toutes, les candidats pouvant s’inscrire à l’Ordre plusieurs années après avoir été diplômé. Le diplôme d’expertise-COMPTABLE permet également d'exercer la fonction de commissaire aux comptes, à condition d'être inscrit auprès de la cour d'appel et de la compagnie régionale des commissaires aux comptes desquelles dépend son lieu d'exercice professionnel. Il conduit aussi à des postes de cadres supérieurs en entreprises de toute nature. Il ne s'agit donc pas de huit années d'études théoriques, l'expert-COMPTABLE stagiaire exerçant pleinement le fond du métier d'expert-COMPTABLE et est salarié du cabinet qui l'emploie. Le DCG et le DSCG remplacent depuis la session 2008, le DPECF, le DECF et le DESCF. Les textes de loi traitant de la transformation de ces diplômes sont parus en décembre 2006 sur le site de l'Ordre des experts-COMPTABLE. Les missions de l’expert-COMPTABLE ou réviseur COMPTABLE sont définies par l'article 2 de l’ordonnance du 19 septembre 19458, modifiée par la loi du 8 août 19949. Ainsi, l'expert-COMPTABLE : doit « tenir, centraliser, ouvrir, arrêter, surveiller, redresser et consolider les comptabilités des entreprises et organismes », avec lesquels il n’est pas lié par un contrat de travail, peut « organiser les comptabilités et analyser la situation des entreprises sous leur aspect économique, juridique, financier et social », fait « rapport de ses constatations, conclusions et suggestions », peut aussi « accompagner la création d'entreprise sous tous ses aspects COMPTABLE ou à finalité économique et financière ».
En outre, « les membres de l'ordre et les associations de gestion et de comptabilité peuvent assister, dans leurs démarches déclaratives à finalité fiscale, sociale et administrative, les personnes physiques qui leur ont confié les éléments justificatifs et COMPTABLE nécessaires auxdites démarches ».
La mission d’examen des comptes annuels s’appuie sur : une prise de connaissance relative à l’organisation COMPTABLE, une analyse des procédures relatives à l’organisation COMPTABLE, une collecte des éléments probants reposant sur les techniques de contrôle sur pièces, examen analytique, entretien avec la direction. Ces diligences ont pour objectif de permettre à l’expert-COMPTABLE de présenter une attestation indiquant qu’il n’a pas relevé d’élément remettant en cause la régularité de la sincérité des comptes annuels, ni l’image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de l’entreprise à la clôture de l’exercice (attestation d’assurance négative).

La mission conduit à l'établissement d'une attestation qui fait partie des documents de synthèse remis au client. Elle n’est pas un véritable audit. Elle n'a pas pour objectif la recherche systématique de fraudes et de détournements. Cette mission exclut la confirmation d'informations auprès des tiers.

CREATION SITE INTERNET A PONTOISE :
Création de SITES INTERNET, développement de SITES WEB pour votre entreprise ou votre société. Pour créer un site sur mesure pour vendre en ligne ou présenter ses produits. La création et la conception de SITE WEB ou web design est la conception de l'interface web : l’architecture interactionnelle, l’organisation des pages, l’arborescence et la navigation dans un SITE WEB. La conception d'un design web tient compte des contraintes spécifiques du support Internet, notamment en termes d’ergonomie, d’utilisabilité et d’accessibilité. Le web design réclame donc des compétences variées : en programmation, en ergonomie et en interactivité, ainsi qu'une bonne connaissance des contraintes techniques liées à ce domaine : diversité des terminaux web et de leurs affichages, accessibilité, spécificités des différents langages et processus, portabilité, respect des recommandations du W3C. Le web design d'un site se présente en premier temps sous forme de maquette fonctionnelle avec des spécifications techniques : ergonomie, charte graphique, identité visuelle, marketing, interactivité. Un SITE INTERNET peut être constitué par une simple page statique au format HTML éventuellement mise en forme ou enrichie de CSS incluant des images et des liens vers d'autres contenus, ou constitué de contenus dynamiques ou l'on peut greffer des fonctionnalités pour le rendre interactif avec des services programmés en Java, PHP ou autre langage serveur, des formulaires supposant un traitement en JavaScript, ou Ajax. Il peut reposer sur des technologies de base de données, par exemple MySQL ou MongoDB. En fonction du type de site, du contexte et des moyens disponibles pour le mettre en œuvre, certaines de ces étapes sont optionnelles voire inutiles. À chacune de ces étapes correspondent des compétences spécialisées (ergonomie, architecture de l'information, référencement, rédaction Web, etc.). Projet : Réflexion sur l'objectif du site, sa cible, sa rentabilité, les moyens financiers à engager... Réflexion sur l'autonomie souhaitée et le type de moyens humains pour faire la mise à jour. Réflexion sur le contenu : pages, services attendus, principes de navigation. Mise en œuvre : Dépôt d'un nom de domaine. Choix d'un hébergeur. Choix et installation d'un Système de gestion de contenu (exemples : SPIP, TYPO3, Drupal, Joomla, Wiki, Wordpress,...) ou d'un éditeur de SITE WEB de type WYSIWYG (exemples : Adobe Dreamweaver, phpDesigner, Microsoft FrontPage, NVU, KompoZer, Webself, iziSpot) ou texte (exemples : Bluefish, Emacs, Notepad++...). Conception : Établissement d'une structure de pages HTML ou XHTML. Définition d'une arborescence. Mise au point d'une charte graphique. Mise au point d'une charte éditoriale. Réalisation : Création de pages via le Système de gestion de contenu ou l'éditeur. Les pages peuvent être créées individuellement ou reposer sur un système de gabarits. Mise en place de la charte graphique. Pour bien séparer la structure de la présentation, les feuilles de styles CSS sont utilisées. Éventuels d8éveloppements dynamiques (formulaire, services, etc.). Suivi : Recette du site une fois prêt. Lancement du site : mise en ligne. Annonce. Faire connaître le site peut se faire par plusieurs leviers : annonce, publicité, inscription dans des annuaires... La mise à jour : la mise à jour est une action fondamentale de la vie d’un SITE INTERNET. Elle consiste à actualiser, à modifier et à faire évoluer le contenu graphique, textuel, visuel et même la structure et les fonctionnalités du SITE WEB. La sauvegarde : quel que soit le type de votre SITE INTERNET, statique ou dynamique, il est exposé à plusieurs menaces : crache de serveur web, piratage, les virus, les bugs…, alors pour des mesures de sécurité, il est très important de faire des sauvegardes régulières pour les données du SITE WEB (Base de données, contenus (documents, images, textes…) et tous les paramétrages de votre hébergement, après chaque mise à jour afin d’éviter la perte des données et de garantir la continuité de vos services sur le web. Maintenance : la maintenance d’un SITE WEB consiste en général à s’assurer de son bon fonctionnement ; on peut distinguer quatre types de maintenances : La maintenance corrective, La maintenance préventive, La maintenance évolutive, La maintenance adaptative. L'accessibilité du site est une donnée à prendre en compte à chaque étape à partir de la mise au point de la structure des pages. Il en est de même du référencement dont la stratégie peut être mise en place dès la conception. Des principes du référencement sont également à prendre en compte lors de la création des gabarits, l'intégration des pages, la rédaction des contenus, le lancement du site, la maintenance. L'ergonomie intervient également à toutes les étapes : conception, recette et audits, amélioration continue. Jakob Nielsen Ph.D est un pionnier dans le domaine de l'ergonomie informatique et de l'utilisabilité des SITES INTERNET.

RECHERCHE DE FINANCEMENT A PONTOISE :
Recherche de fonds ou de CAPITAUX pour démarrer ou développer son entreprise ? Trouver des fonds ou le CAPITAL de départ est possible. L’association Eminence Grise vous aide par ses partenaires. Lancer une affaire : Les entrepreneurs avec un concept d'entreprise voudraient accumuler toutes les ressources nécessaires, y compris les CAPITAUX pour se lancer dans un marché. Le financement fait partie du processus, car certaines entreprises auraient besoin de grosses sommes de démarrage que les particuliers n'auraient pas. Ces fonds de démarrage sont essentiels pour démarrer une idée d'entreprise, sans cela, les entrepreneurs n'auraient pas la capacité de réaliser leurs concepts dans le monde des affaires.

Utilise sur l'investissement : Les sociétés de gestion de fonds rassemblent des pools d'argent auprès de nombreux investisseurs et les utilisent pour acheter des titres. Ces fonds sont gérés par des gestionnaires de placements professionnels, qui peuvent générer des rendements plus élevés avec des risques réduits grâce à la diversification des actifs. La taille de ces fonds pourrait être un peu comme quelques millions ou autant que plusieurs milliards. Le but de ces activités de financement est principalement de poursuivre les profits individuels ou d'organisation.

Financement participatif : Le financement participatif existe principalement en deux types, le financement participatif basé sur la récompense et le financement participatif basé sur l'équité. Dans le premier cas, les petites entreprises peuvent pré-vendre un produit ou un service pour démarrer une entreprise alors que dans le second, les bailleurs de fonds achètent un certain nombre d'actions d'une entreprise en échange d'argent. En ce qui concerne le crowdfunding basé sur les récompenses, les créateurs de projets fixeraient un objectif de financement et une échéance. Toute personne intéressée peut s'engager sur les projets. Les projets doivent atteindre le montant ciblé pour pouvoir être réalisés. Une fois que les projets se sont terminés avec suffisamment de fonds, les créateurs de projets devront s'assurer qu'ils tiennent leurs promesses dans les délais impartis et livrent leurs produits ou services

Élevé d'investisseurs : Pour lever des CAPITAUX, vous avez besoin d'eux auprès d'investisseurs intéressés par les investissements. Vous devez présenter à ces investisseurs des projets à rendement élevé. En affichant les potentiels de haut niveau des projets, les investisseurs seraient plus attirés pour investir leur argent dans ces projets. Après un certain temps, généralement dans un an, les récompenses de l'investissement seront partagées avec les investisseurs. Cela rend les investisseurs heureux et ils peuvent continuer à investir davantage. Si les rendements n'atteignent pas le niveau souhaité, cela pourrait réduire la volonté des investisseurs d'investir leur argent dans les fonds. Par conséquent, les montants des incitations financières sont des déterminants hautement pondérés pour maintenir le financement à un niveau souhaitable.

Le CAPITAL-risque (CV) est un type de CAPITAL-investissement, une forme de financement fourni par des entreprises ou des fonds à de petites entreprises émergentes à faible potentiel de croissance, ou qui ont démontré une croissance élevée nombre d'employés, chiffre d'affaires annuel, ou les deux). Les sociétés de CAPITAL-risque ou les fonds investissent dans ces sociétés en début de croissance en échange d'actions ou de participation dans les sociétés dans lesquelles elles investissent. Les CAPITAL-risqueurs prennent le risque de financer des start-ups à risque dans l'espoir que le soutien va réussir. Les start-ups sont généralement basées sur une technologie ou un modèle commercial innovant et proviennent généralement des industries de haute technologie, telles que les technologies de l'information (TI), les technologies propres ou la biotechnologie.

L'investissement de CAPITAL-risque typique se produit après une ronde initiale de «CAPITAL d'amorçage». La première ronde de CAPITAL de risque institutionnel pour financer la croissance s'appelle le tour de série A. Les CAPITAL-risqueurs fournissent ce financement dans le but de générer un rendement au moyen d'un éventuel événement de «sortie», comme la vente d'actions au public pour la première fois dans le cadre d'une offre publique initiale ou d'une fusion et acquisition (également connue comme une "vente commerciale") de la société.

Outre les investissements providentiels, le financement participatif participatif et d'autres options de CAPITAL d'amorçage, le CAPITAL-risque est attrayant pour les nouvelles sociétés dont les antécédents d'exploitation sont trop petits pour mobiliser des CAPITAUX sur les marchés publics et qui ne parviennent pas à obtenir une banque. prêt ou compléter une offre de dette. En échange du risque élevé que les CAPITAL-risqueurs assument en investissant dans des sociétés plus petites et en début de croissance, les investisseurs en CAPITAL-risque obtiennent généralement un contrôle important sur les décisions de l'entreprise, en plus d'une part significative de la propriété. Les start-up comme Uber, Airbnb, Flipkart, Xiaomi et Didi Chuxing sont des startups très appréciées, où les CAPITAL-risqueurs apportent plus que du financement à ces entreprises en démarrage; ils fournissent également souvent des conseils stratégiques aux dirigeants de l'entreprise sur son modèle d'affaires et ses stratégies de marketing.

CONSEIL, COACH, CONSULTANT A PONTOISE :
Recherche CONSULTANT, CONSEILLER, FORMATEUR, STRATEGE, COACH, pour agir dans l’entreprise ? Aide à la CREATION DE SOCIETE (ou d’entreprises), de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER PERSONNEL grâce à notre association pour la création d’entreprise. Dans le cadre d'une consultation - ou consultation (consultatio du latin, verbe associé consulter) - il s'agit généralement d'une communication structurée non contraignante, donc une consultation (consultation en anglais) - généralement par voie orale et rare probablement écrit par des moyens de lettres (électroniques) - compris, dans lequel un participant transmet des informations afin d'augmenter les connaissances du destinataire. Le but du CONSEIL peut également être d'inciter le destinataire à agir ou à négliger.

Les personnes qui font cet acte sont appelées consultants, CONSEILS, coach. Le mot vient de l'ancien haut CONSEIL allemand Ratan ce « CONSEIL », « aide », « CONSEIL » ou « donner des CONSEILS » signifie. Il contient le Conseil comme le jugement d'une considération dirigée à quelqu'un. Déjà dans le Vieux Haut Conseil allemand a également été utilisé dans le sens des CONSEILS ou « assemblée consultative », à partir de laquelle a développé les composites du Conseil de la famille, du CONSEIL municipal ou Hôtel de Ville. Le CONSEIL, d'autre part, est le discours directement adressé à une personne. Le mot vient du verbe allemand ancien haut râtslagôn ce signifie autant « dessiner un cercle pour obtenir des CONSEILS. » Une distinction est faite en particulier les types de CONSEILS suivants: CONSEIL en placement, CONSEILS médicaux, le marché du travail et d'orientation professionnelle, services d'emploi, orientation scolaire, CONSEIL de drogue, partenariat et de CONSEIL de mariage, préparation au mariage, CONSEIL en énergie, CONSEILS en nutrition, orientation scolaire, CONSEIL familial, consultation Feng Shui, les processus de recherche, CONSEIL financier, CONSEIL génétique , des CONSEILS tarifé, counseling individuel, centrée sur la personne ou centrée sur le client CONSEIL, CONSEIL complémentaire, le COACHING de vie, la médiation, CONSEIL en organisation, la pratique philosophique, des CONSEILS politiques, un soutien psychologique, des CONSEILS juridiques, des CONSEILS de réadaptation, le CONSEIL de retraite, le CONSEIL de la dette, CONSEIL scolaire et des services d'orientation scolaire, le CONSEIL de la grossesse de crise, les soins pastoraux, des CONSEILS de sécurité, CONSEILS sociaux et travail social CONSEILS, CONSEIL en sociologie, CONSEIL fiscal, CONSEIL en stratégie, CONSEIL étudiant, supervision, CONSEIL systémique et consommation, le trafic CONSEIL psychologique, CONSEIL en placement, CONSEIL en assurance, CONSEILS en formation continue, le CONSEIL des jeunes, CONSEILS aux migrants, le CONSEIL psychosocial, le style et la consultation des couleurs. En outre, il diffère aussi selon le moyen par lequel la consultation a lieu (en consultation téléphonique de consultation en ligne ou) et par le cadre organisationnel ou humain, dans lequel elle a lieu. Est une société de CONSEIL conçu afin que les individus ou les groupes soient méthodiquement accompagnés par le consultant pour trouver leurs propres réponses à apporter des changements eux-mêmes ou des décisions (sans recommandations de fond formulées par le consultant) pour faire, on parle aussi d'un encadrement (par exemple le COACHING systémique, COACHING mental, COACHING individuel, COACHING personnel ou le COACHING d'équipe). Une consultation a souvent lieu dans le cadre de la préparation d'une estimation des coûts. Une société de CONSEIL ou cabinet de consulting est une entreprise qui délivre des avis ou des recommandations sur ce qu'il convient de faire dans une organisation pour en améliorer un aspect. Les services de ces sociétés visent à améliorer le fonctionnement et la performance, actuels ou futurs, d'une organisation publique ou privée : entreprise, association, ministère, collectivité territoriale, syndicat, etc. Les sociétés de CONSEIL, appelés cabinets ou firmes, assistent les administrateurs des entreprises en leurs fournissant des experts-CONSEIL, également appelés consultants ou CONSEILlers, généralement formés au management dans les écoles de commerce.

AGENCE DE COMMUNICATION A PONTOISE :
Recherche spécialiste de la COMMUNICATION, une agence de COMMUNICATION, un FORMATEUR en COMMUNICATION, pour agir dans l’entreprise ? Aide à la COMMUNICATION, de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER en COMMUNICATION, grâce à notre association Eminence Grise. Créer un logo, une identité visuelle une charte graphique… Une agence de communication ou agence de publicité est une société chargée d'élaborer la communication interne et externe d'une entreprise, collectivité, association... Elle a deux objectifs : le recrutement de nouveaux acheteurs et la fidélisation des acheteurs acquis. Elle revêt différentes formes : offres financières (prix spécial, vente en lot, quantité en plus, couponing et offre de remboursement) ou offres « dotation » (prime directe, prime différée, prime auto-payante, jeu, concours).

Au-delà de ces deux objectifs principaux, un usage intensif des outils de la promotion des ventes pour des questions liées au sur-stock a été entrepris depuis les années 1990. Ainsi, la plupart des enseignes de distribution souffrent aujourd'hui de ne plus pouvoir vendre hors promotion. En effet, la réglementation française interdit toutes formes de vente en dessous du prix de revient du produit en dehors des périodes légales de soldes. Ainsi, les distributeurs se doivent de gérer leur stock au plus près par d'autres moyens d'écoulement. Les relations publiques se définissent de façon très large, comme un ensemble de techniques de communication destinées à développer une relation de confiance, d’estime et d’adhésion entre une entreprise, une marque et de multiples publics : consommateurs, distributeurs, leaders d’opinion, pouvoirs publics et plus largement opinion publique. Les relations presse consistent en une communication par l’intermédiaire de la presse écrite et audiovisuelle. Le questionnement qui précède toute stratégie de communication est le suivant :
QUOI : quel produit, service, action, que veut-on promouvoir ?
POURQUOI : quels sont les objectifs ? (type d'objectifs : de notoriété, d'image, de comportement, d'information)
A QUI : auprès de quelles cibles? (Définition des cibles, et de leurs freins et motivations.)
COMBIEN : quel budget est-il alloué ?
COMMENT : par quels moyens - adaptés à chaque cible, et en fonction du budget
QUAND : selon quel planning
DE QUI : qui est le porte-parole des messages de l'organisation ?
Différentes étapes de la stratégie de Communication :
L'analyse marketing de l'entreprise (sa culture, ses valeurs, sa place sur le marché) et du produit, de la marque, du contexte concurrentiel, des besoins exprimés ou à susciter, des méthodes de fabrication… aboutit à un positionnement du produit.
Élaboration des différentes actions de création en fonction des cibles retenues et du positionnement : axes et thèmes des messages ; visuels, symbole interne : intranet, presse d'entreprise…). Après avoir défini le rôle de la communication dans la stratégie marketing, il est nécessaire de centrer les objectifs sur l’essentiel afin de ne pas se disperser. Il s’agit, en outre, d’inscrire ces objectifs dans la durée et d’avoir une approche globale de la communication. C’est-à-dire, de veiller à la complémentarité des programmes d’actions qui constituent le mix de communication. Les trois principales catégories d’objectifs de communication correspondent à la hiérarchie des effets définis par le modèle AIDA. Ils peuvent être schématisés comme suit : Les objectifs cognitifs ("faire connaître") : ils touchent la notoriété, l'information sur l'entreprise, la collectivité ou l'entité qui communique (annonceur). Les objectifs affectifs : ils touchent l'image de l'annonceur. On les appelle aussi "objectifs d'image". Leur finalité est de "faire aimer" un produit, un service, ou autre, de le rendre attractif. Les objectifs conatifs : ce sont les objectifs comportementaux. Comment faire déplacer dans un centre commercial par exemple, comment inciter à la consommation. Ils sont en rapport direct avec le vécu personnel du consommateur…
Les cibles de communication se définissent comme les groupes des personnes visées par une action de communication. À chaque cible correspond un moyen d'action, mais les mêmes moyens d'actions peuvent s'adresser à plusieurs cibles différentes, si la teneur du message diffère afin de correspondre précisément à la cible visée. La stratégie de communication détermine les différentes cibles comme faisant partie d'un schéma de type merchandising - à savoir tous les canaux concernés par l'action mise en œuvre. Il existe des cibles directes (le consommateur) et des cibles indirectes (le distributeur, le prescripteur, le leader d'opinion...).

ASSISTANCE A LA CREATION D’ENTREPRISES A PONTOISE :
Audit de CREATION D’ENTREPRISES. Evaluez votre projet de création de SOCIETE gratuitement grâce à nos experts d’entreprises. Le dispositif global d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise géré par le ministère chargé du Travail regroupe un ensemble de mesures : une mesure d’exonération de cotisations sociales ; l’attribution de chéquiers-conseils ; et, pour certains bénéficiaires, une aide financière et des mesures d’accompagnement et de suivi personnalisé (dispositif NACRE). L'ACCRE permet une exonération de cotisations sociales pendant 12 mois (cotisations d'assurance-maladie, maternité, invalidité, décès, prestations familiales, retraite de base) dans la limite de 120 % du SMIC (19 656 € pour 2011). Au-delà, seul le complément est soumis à cotisations. L'aide concerne les demandeurs d'emploi indemnisés. Les cotisations CSG-CRDS et retraite complémentaire demeurent dues. La demande de l'ACCRE doit être effectuée dans les 45 jours après la déclaration de création d'entreprise, sous peine d'en perdre le bénéfice. Les personnes qui créent ou reprennent une entreprise peuvent bénéficier de l'ACCRE si elles exercent effectivement le contrôle de leur entreprise. Les entrepreneurs en SCOP peuvent en bénéficier collectivement (plusieurs personnes peuvent obtenir séparément l'aide pour un seul et même projet), aux conditions suivantes : - qu'ils détiennent collectivement plus de 50 % du capital, - qu'un ou plusieurs d'entre eux aient la qualité de dirigeant, - et que chaque demandeur détienne au moins 1/10e de la fraction du capital détenue par la personne qui possède la plus forte. Ex. : le « plus grand associé » détient 50 % des parts sociales, chaque bénéficiaire doit détenir au moins 5 % des parts. Le démarrage en EURL, puis un basculement en SARL SCOP pose problème, car il y aura difficulté de maintien de 50 % de parts sociales (même si le droit de vote n'est pas lié aux parts sociales). Le dossier ACCRE doit être déposé auprès du CFE en même temps que la déclaration de création ou de reprise d'entreprise. Pour obtenir le versement de l'ARCE, il faut fournir à Pole Emploi l'attestation d'admission au bénéfice de l'ACCRE adressée par l'URSSAF sous 1 mois. En cas de défaut, il suffit de faire une déclaration sur l'honneur de l'absence de notification. Une coopérative d'activités et d'emploi (CAE - on parle aussi de coopérative d’activités ou coopérative d'entrepreneurs), telle que définie par la loi sur l'économie sociale et solidaire de juillet 20141 est, en France, une structure permettant la création et le développement d'activités économiques par des entrepreneurs (personnes physiques). Les CAE proposent une alternative à la création d'entreprise classique à toute personne souhaitant se mettre à son compte pour vivre de son savoir-faire, tout en bénéficiant de droits sociaux, en étant accompagnée et en mutualisant des ressources (accompagnement, comptabilité, etc.). Les entrepreneurs sont accompagnés par la structure pour trois étapes : tester leur activité, dans le cadre d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE) ; devenir salarié de la coopérative sous le statut d'entrepreneur-salarié (par un contrat à durée indéterminée, puis un contrat d'« entrepreneur salarié associé » au 1er janvier 2015) ; enfin de participer au fonctionnement de la coopérative en devenant associé (sociétariat). La coopérative d'activité et d'emploi peut avoir pour forme légale soit une SOCIETE coopérative et participative (SCOP), soit une SOCIETE coopérative d'intérêt collectif (SCIC), soit une SOCIETE coopérative à responsabilité limitée (SCRL). Les coopératives d'activités et d'emploi font partie de l'économie sociale et solidaire. Elles représentent, 6500 salariés et 1500 personnes en accompagnement, et 100 millions d'euros de chiffre d'affaires cumulé (2012). La création d'entreprise est l'activité qui consiste à rassembler divers facteurs de production, produisant pour la vente de biens ou services et distribuant des revenus en contrepartie de l'utilisation des facteurs. En 2010, selon l'INSEE 622 000 entreprises sont créées dont la moitié sous le statut d'auto-entrepreneur, soit 7 % de plus qu'en 2009. Dans la plupart des pays francophones, il existe des organismes chargés d'aider les créateurs d'entreprise. Ils diffusent des informations utiles sur leurs sites internet : en France : Agence France Entrepreneur (anciennement « Agence Pour la Création d'Entreprises ») ; Chambre de commerce et d'industrie en France : réseau qui propose des conseils personnalisés et de l'accompagnement dans le cadre d'Entreprendre en France. L'Union européenne a demandé aux États-membres de mettre en place des guichets d'entreprises afin qu'ils s'acquittent de leur devoir d'information, l'objectif principal étant la création pour chaque pays d'un portail d’accès à l’usage des entreprises en vue de remplir l'ensemble des formalités administratives. De plus en plus d'établissements français d'enseignement supérieur, grandes écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP) ou d'ingénieurs (École polytechnique, Institut d'Optique Graduate School, École nationale supérieure des mines d'Alès, ENSIIE, Telecom SudParis, ou encore Arts et Métiers ParisTech) proposent des dispositifs en développement (2014) de création d'entreprise. Ceci comprend des cours spécifiques, des animations, voire la disposition d'un incubateur ou encore d'un réseau d'alumni business angels. Créer une entreprise nécessite de faire aboutir différentes étapes : Trouver une idée à partir de vos atouts, vos intérêts, vos goûts et motivations ainsi que les grandes tendances. Il n'est pas forcément obligatoire de trouver une idée innovante pour réussir un projet de création d'entreprise : Une grande majorité des CREATIONS D’ENTREPRISES qui réussissent sont la copie de business existants.

PONTOISE
Nom: PONTOISE
Région : Île-de-France
Département : Val-d'Oise
(chef-lieu)
Arrondissement : Pontoise
(chef-lieu)
Canton : Pontoise
(bureau centralisateur)
Intercommunalité : Communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise
Maire
Mandat : Philippe Houillon (LR)
2014-2020
Code postal : 95000 et 95300
Code commune : 95500
Vous trouverez ici des avocats, comptables, investisseurs, conseillers, consultant, coach...
Gentilé : Pontoisiens
Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement.
Population : 30 487 hab. (2015 en augmentation de 3,18 % par rapport à 2010)
Densité : 4 264 hab./km2
CONSEIL ET ASSISTANCE POUR LA CREATION D’ENTREPRISES
Coordonnées : 49° 03' 06- nord, 2° 06' 06- est
Altitude : 27 m
Min. 22 m
Max. 87 m
Superficie : 7,15 km2
Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement. estimée: 27 494

SITE INTERNET : http://www.ville-pontoise.fr

Pontoise est une commune française idéale pour créer et développer son entreprise. Vous y trouverez des conseils, consultants, coach, avocats, comptables... située en région Île-de-France, sur la rive droite de l'Oise, à environ vingt-cinq kilomètres au nord-ouest de Paris. Chef-lieu du département du Val-d'Oise, elle accueille une sous-préfecture, la préfecture ne se situant pas au chef-lieu mais dans la ville voisine de Cergy, depuis la création de la nouvelle ville de Cergy-Pontoise, ce qui constitue un cas unique en France métropolitaine. La ville abrite une des plus importantes cités judiciaires du pays et est le siège du diocèse de Pontoise, détaché de celui de Versailles en 1966. Ses habitants sont appelés les Pontoisiens. Riche de plus de deux mille ans d'histoire, capitale historique du Vexin français et ville majeure du royaume au Moyen Âge, elle a été rendue célèbre dans l'art impressionniste à la suite du long séjour de Camille Pissarro, qui l'a représentée dans de nombreuses œuvres, diffusées dans les plus grands musées du monde. Grâce à son riche patrimoine, Pontoise a obtenu le label Ville d'art et d'histoire en 2006. Histoire : Pontoise est la capitale historique du Vexin français. Elle est, de 1964 à 1970, la préfecture unique du Val-d'Oise, avant d'en devenir une sous-préfecture tout en restant le chef-lieu du département. Elle abrite aujourd'hui la résidence du préfet tandis que Cergy accueille la préfecture. Les vestiges de la période gallo-romaine fouillés sur le versant du plateau Saint-Martin confirment l'existence, dès l'antiquité, d'une première occupation à Pontoise.

Située au carrefour de l'Oise, importante voie fluviale vers les plaines du Nord et de la chaussée Jules César, voie romaine Paris-Rouen, Pontoise porte à cette époque
le nom de " Briva Isara " signifiant en gaulois " pont sur l'Isara ", latinisé au VIIe siècle en " Pons Isarae " qui donnera Pontoise.
C'est sur l'éperon calcaire du Mont Bélien, sculpté dans la pierre par les vallées de la Viosne que se développa la ville médiévale. Ville fortifiée aux frontières du royaume, ville commerçante, Pontoise connaît son apogée aux XIIe et XIIIe siècles. La population de la ville double entre 1945 et la fin du siècle avec la construction de nouveaux quartiers au nord de la ville. De 1954 à 1958, le quartier des Cordeliers sort de terre, de 1948 à 1962, 1 200 logements sont construits. En 1964 avec la création du département du Val-d'Oise, et devenu siège d'un évêché en 1966, Pontoise
connaît un essor administratif et commercial remarquable et devient le centre de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise avec Cergy. La ville continue à se développer jusque dans les années 1980 avec l'apparition de tours HLM sur le Plateau et près de sa limite avec Cergy dans les nouveaux quartiers de Marcouville, Les Louvrais (1965-1972) et Les Larris. La croissance de la ville se poursuit vers Cergy. En effet, il est prévu de lotir les treize hectares de la caserne Bossut, qui n'assure plus de fonction militaire. Les terrains ont été cédés à la Communauté d'agglomération avec un vaste plan d'aménagement et d'urbanisation qui devrait durer une dizaine d'années à partir de 2008.

Intercommunalité / La ville est membre de la communauté d'agglomération de Cergy-Pontoise. Lieux et monuments / Pontoise est signataire d'une convention « Ville d'art » depuis 1978. En raison de la richesse de son patrimoine et des efforts pour le mettre en valeur, elle a obtenu le 30 mars 2006 le label Ville d'art et d'histoire. La ville possède de nombreux monuments historiques classés ou inscrits. Une partie de son territoire constitue un site inscrit (le mont Bélien et le quartier de l'Hermitage) et le site du château et parc de Marcouville, est classé. Le classement du centre-ville en zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) a été mis à l'étude en 1998, ce projet, déjà mis en œuvre dans la commune voisine d'Auvers-sur-Oise, pourrait aboutir avant 2010.