Bienvenue chez Eminence Grise, l’Association pour la création et le développement d’entreprises. Nos adhérents , vous proposent leur aide. Cliquez sur l’icône de votre besoin et recevez gratuitement jusqu’à trois propositions par métier.

Si vous le souhaitez nos experts peuvent étudier votre projet afin d’envisager les forces et les autres points à étudier.

Cliquez sur l’icône puis
remplir le formulaire > >

Création et développement d’entreprise à Louveciennes


AVOCAT A LOUVECIENNES :
Recherche AVOCAT pour les affaires ? Trouver un cabinet d’AVOCATS pour créer les statuts de société ? Un AVOCAT a généralement les pouvoirs de son défendeur ou client par autorisation dans un acte public, c'est-à-dire par comparution devant un tribunal ou un tribunal, de sorte que vous pouvez le diriger devant un tribunal ou le représenter dans des procédures légales ou administratives Procureur des Tribunaux, représentant ainsi la partie intéressée, et non seulement dirigeant sa défense. La performance professionnelle de l'AVOCAT est basée sur les principes de liberté et d'indépendance. Les principes de confiance et de bonne foi président à la relation entre le client et l'AVOCAT, laquelle est soumise au secret professionnel. L'AVOCAT doit en premier lieu à son client et doit plaider consciencieusement sur la responsabilité sociale dans laquelle il se trouve, avec une action critique et équilibrée au service de la paix sociale, dans laquelle il collabore avec les tribunaux et tribunaux dans le système judiciaire de chaque pays. Par le biais des associations du barreau ou d'organisations compétentes, selon le pays, il existe des services d'aide juridique gratuits pour les citoyens qui n'ont pas les moyens financiers de payer les honoraires d'un AVOCAT. Ils sont les soi-disant AVOCATS de bureau, qui conseillent des associations de barreaux ou directement de l'état. Les spécialités les plus importantes dans la pratique du droit sont: le droit civil, familial, pénal, commercial, du travail, fiscal, constitutionnel, administratif, intellectuel et environnemental, bien qu'elles ne correspondent généralement pas à des formations académiques spécifiques mais plutôt à l'expérience. dévouement et une meilleure connaissance de ce type de cas pour chaque AVOCAT. Traditionnellement, les AVOCATS pratiquaient leur profession seuls ou en petits groupes. C'est aux Etats-Unis d'Amérique à la fin du XIXe siècle que des groupes plus importants commencèrent à se rassembler, une tendance qui se déplacerait rapidement vers l'Europe et ensuite vers le reste des pays avec un développement pertinent de la profession. Un cas très particulier, la France peut être citée, où même aujourd'hui, à quelques exceptions près, ils continuent à travailler seuls ou en petits groupes. En généralisant, on peut dire que les formes d'organisation qui ont été données aux AVOCATS sont essentiellement trois. En premier lieu, et de loin la forme la plus utilisée, sont les AVOCATS qui pratiquent seuls ou en petits groupes. Deuxièmement, même si c'est une formule qui bat en retraite, il y a les communautés de toit, où essentiellement les AVOCATS partagent la propriété d'une propriété ou contribuent la communauté aux frais généraux, et chacun porte ses propres clients. Troisièmement, indépendamment de la structure d'entreprise choisie, il existe des études juridiques ou des études juridiques, dans lesquelles la plupart du travail complexe et pertinent qui se déroule dans un pays pour les entreprises, le gouvernement ou les gens est généralement concentré. D'un autre point de vue, nous pouvons dire que les cabinets d'AVOCATS sont classés comme petits, moyens et grands. Bien que cette nomenclature ait un usage différent dans chaque pays, il est généralement admis qu'un petit bureau compte jusqu'à 50 AVOCATS, et qu'une étude est vaste lorsqu'elle touche au moins 100 AVOCATS. Les cabinets d'AVOCATS se qualifient comme généralistes et spécialistes, ou comme «guichet unique» et «boutiques», pour utiliser une langue plus contemporaine. S'il est vrai qu'en général on peut observer que la taille des cabinets d'AVOCATS dépend de la taille de la population et de l'économie d'un pays, il existe d'excellents exemples que ce n'est pas une règle fermée; C'est le cas de la Nouvelle-Zélande et de l'Irlande, où il existe plusieurs études avec plus de 200 AVOCATS, dans le cas de populations de près de quatre millions d'habitants. Le technicien juridique est la personne qui, sans être autorisé à exercer le droit en tant qu'AVOCAT, l'assiste dans ses obligations professionnelles quotidiennes. Les techniciens juridiques (ou parajuristes en anglais) sont courants en Amérique du Nord (les États-Unis accordent même une certification distincte pour ce métier), mais pas dans le reste du monde, surtout en droit continental. En vertu de la loi anglo-saxonne (ou common law) des États-Unis, les techniciens juridiques doivent travailler sous la supervision d'un AVOCAT, mais les conditions de travail varient d'un État à l'autre. Les plus grands cabinets d'AVOCATS sont actuellement à la frontière des 4 000 AVOCATS, véritables sociétés transnationales. La plupart des méga-studios (1000 AVOCATS ou plus) sont originaires des États-Unis ou du Royaume-Uni. Lorsque vous vous adressez à un AVOCAT, vous devez penser à qui vous travaillez vraiment, c'est-à-dire, dans le cas normal où vous avez besoin d'aide juridique, vous allez dans un cabinet d'AVOCATS et engagez leurs services, aussi simples que cela. Le problème peut survenir si, par exemple, vous avez eu un accident de la circulation dans lequel la recherche d'un AVOCAT est destinée à percevoir une indemnisation pour les dommages subis.

COMPTABLE A LOUVECIENNES :
Recherche COMPTABLE pour gérer sa compta et produire son bilan de fin d’année ? Trouver un cabinet COMPTABLE vous assister dans la gestion de votre société ? Des missions d’audit contractuel peuvent être demandées à l’expert-COMPTABLE, par l’entreprise elle-même ou par des tiers. La mission est définie par les normes d’audit de l’International Federation of Accountants (IFAC), le normalisateur de l’audit à l'international et transposée par l’OEC et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC). Les modalités de la mission d’audit contractuel sont identiques à celles d’audit légal. La révision contractuelle est constituée de contrôles nombreux et variés. Il est fait appel aux techniques de sondage, aux vérifications matérielles et aux recoupements externes. À l’issue de ses travaux, le réviseur délivre une attestation de sincérité, appelée aussi certification (attestation d’assurance positive). Il certifie que les comptes audités sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat des opérations de l’entité, pour refléter une image sincère et fidèle de l'entreprise. La mission d'audit des comptes annuels réalisée par un expert-COMPTABLE ne peut en aucun cas être une mission de certification. La certification des comptes annuels relève de la mission du commissaire aux comptes de la société qui est une mission dites "légale".

La comptabilité est une discipline pratique, consistant à schématiser, répertorier et enregistrer les données chiffrées permettant de refléter et de qualifier, pour un agent ou une entité, aussi bien l'ampleur de son activité économique que ses conséquences sur l'inventaire de son patrimoine. Dans le domaine commercial et administratif cette discipline est mise en œuvre par le COMPTABLE ou l'agent-COMPTABLE, éventuellement assistés d'experts COMPTABLE et de logiciels, bureaux ou agences spécialisés. Dans le domaine de l'évaluation (ex : services écosystémiques), on parle aussi de comptabilité environnementale, voire de comptabilité universelle (dont en France avec Michel Veillard). Bilan Le bilan COMPTABLE est une synthèse de la situation financière d'une organisation à une date donnée. Il est une « photographie» du patrimoine de cette organisation qui permet de réaliser une évaluation d'entreprise, et plus précisément de connaître après retraitement le niveau de sa valeur et de sa solvabilité. En d’autres termes, le bilan traduit la situation patrimoniale d’une organisation à la fin de l’exercice COMPTABLE (qui correspond généralement à l’exercice civil – du 1er janvier au 31 décembre). Le mot « bilan » est dérivé du mot « balance » et exprime bien sa substance. D’un côté, il y a les biens de l’organisation (ses actifs), composés par exemple des immeubles dont elle est propriétaire, de son parc de véhicules ou de machines, de ses stocks (matières premières, marchandises), des créances qu'elle possède sur la clientèle, de ses avoirs bancaires, etc. Les actifs ne se composent pas seulement d’éléments matériels : certains avoirs immatériels peuvent également avoir une valeur patrimoniale et se retrouver à l’actif du bilan : les frais de recherche et développement, les licences, les brevets, etc. De l’autre côté de la balance se retrouvent les sources de financement de l’entreprise (ses passifs). Il s’agit, par exemple, des capitaux propres (capital investi par les actionnaires dans des entreprises, fonds associatifs dans des associations), du capital emprunté auprès d’établissements de crédit, de dettes commerciales, mais aussi de réserves et « bas de laine » constitués en vue de faire face à des dépenses attendues. Par exemple, une organisation qui prévoit une restructuration constituera par prudence des provisions pour faire face aux coûts ultérieurement entraînés par cette restructuration. Au bilan, tous ces actifs et ces passifs sont classés dans des rubriques précises. Compte de résultat : Le compte de résultat est un document COMPTABLE synthétisant l'ensemble des charges et des produits d'une organisation pour une période donnée, appelée exercice COMPTABLE. Le compte de résultat est donc un document de synthèse, faisant partie des états financiers, et ayant pour fonction d'indiquer la performance de l'organisation. Ce document fourni par différence le résultat net de l’exercice concerné, c'est-à-dire ce que l'entreprise a gagné (bénéfice) ou perdu (perte) au cours de la période, lequel s'inscrit au passif du bilan. Il ne s’agit donc plus d’un patrimoine mais des prestations, des recettes et dépenses effectuées au cours d'une certaine période. Ainsi les charges comprennent par exemple les frais de personnel, les achats de matières premières, les charges d’emprunt. Les produits quant à eux se composent, entre autres, des ventes (chiffre d'affaires), des intérêts générés par les actifs financiers, des plus-values réalisées lors de la vente d’un immeuble, etc. Une distinction est opérée, dans le compte de résultat, entre le résultat d'exploitation, le résultat financier et le résultat hors exploitation (aussi appelé « Résultat hors activités ordinaires » (HAO) selon l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires - OHADA).

CREATION SITE INTERNET A LOUVECIENNES :
Création de SITES INTERNET, développement de SITES WEB pour votre entreprise ou votre société. Pour créer un site sur mesure pour vendre en ligne ou présenter ses produits. La création et la conception de SITE WEB ou web design est la conception de l'interface web : l’architecture interactionnelle, l’organisation des pages, l’arborescence et la navigation dans un SITE WEB. La conception d'un design web tient compte des contraintes spécifiques du support Internet, notamment en termes d’ergonomie, d’utilisabilité et d’accessibilité. Le web design réclame donc des compétences variées : en programmation, en ergonomie et en interactivité, ainsi qu'une bonne connaissance des contraintes techniques liées à ce domaine : diversité des terminaux web et de leurs affichages, accessibilité, spécificités des différents langages et processus, portabilité, respect des recommandations du W3C. Le web design d'un site se présente en premier temps sous forme de maquette fonctionnelle avec des spécifications techniques : ergonomie, charte graphique, identité visuelle, marketing, interactivité. Un SITE INTERNET peut être constitué par une simple page statique au format HTML éventuellement mise en forme ou enrichie de CSS incluant des images et des liens vers d'autres contenus, ou constitué de contenus dynamiques ou l'on peut greffer des fonctionnalités pour le rendre interactif avec des services programmés en Java, PHP ou autre langage serveur, des formulaires supposant un traitement en JavaScript, ou Ajax. Il peut reposer sur des technologies de base de données, par exemple MySQL ou MongoDB. En fonction du type de site, du contexte et des moyens disponibles pour le mettre en œuvre, certaines de ces étapes sont optionnelles voire inutiles. À chacune de ces étapes correspondent des compétences spécialisées (ergonomie, architecture de l'information, référencement, rédaction Web, etc.). Projet : Réflexion sur l'objectif du site, sa cible, sa rentabilité, les moyens financiers à engager... Réflexion sur l'autonomie souhaitée et le type de moyens humains pour faire la mise à jour. Réflexion sur le contenu : pages, services attendus, principes de navigation. Mise en œuvre : Dépôt d'un nom de domaine. Choix d'un hébergeur. Choix et installation d'un Système de gestion de contenu (exemples : SPIP, TYPO3, Drupal, Joomla, Wiki, Wordpress,...) ou d'un éditeur de SITE WEB de type WYSIWYG (exemples : Adobe Dreamweaver, phpDesigner, Microsoft FrontPage, NVU, KompoZer, Webself, iziSpot) ou texte (exemples : Bluefish, Emacs, Notepad++...). Conception : Établissement d'une structure de pages HTML ou XHTML. Définition d'une arborescence. Mise au point d'une charte graphique. Mise au point d'une charte éditoriale. Réalisation : Création de pages via le Système de gestion de contenu ou l'éditeur. Les pages peuvent être créées individuellement ou reposer sur un système de gabarits. Mise en place de la charte graphique. Pour bien séparer la structure de la présentation, les feuilles de styles CSS sont utilisées. Éventuels d8éveloppements dynamiques (formulaire, services, etc.). Suivi : Recette du site une fois prêt. Lancement du site : mise en ligne. Annonce. Faire connaître le site peut se faire par plusieurs leviers : annonce, publicité, inscription dans des annuaires... La mise à jour : la mise à jour est une action fondamentale de la vie d’un SITE INTERNET. Elle consiste à actualiser, à modifier et à faire évoluer le contenu graphique, textuel, visuel et même la structure et les fonctionnalités du SITE WEB. La sauvegarde : quel que soit le type de votre SITE INTERNET, statique ou dynamique, il est exposé à plusieurs menaces : crache de serveur web, piratage, les virus, les bugs…, alors pour des mesures de sécurité, il est très important de faire des sauvegardes régulières pour les données du SITE WEB (Base de données, contenus (documents, images, textes…) et tous les paramétrages de votre hébergement, après chaque mise à jour afin d’éviter la perte des données et de garantir la continuité de vos services sur le web. Maintenance : la maintenance d’un SITE WEB consiste en général à s’assurer de son bon fonctionnement ; on peut distinguer quatre types de maintenances : La maintenance corrective, La maintenance préventive, La maintenance évolutive, La maintenance adaptative. L'accessibilité du site est une donnée à prendre en compte à chaque étape à partir de la mise au point de la structure des pages. Il en est de même du référencement dont la stratégie peut être mise en place dès la conception. Des principes du référencement sont également à prendre en compte lors de la création des gabarits, l'intégration des pages, la rédaction des contenus, le lancement du site, la maintenance. L'ergonomie intervient également à toutes les étapes : conception, recette et audits, amélioration continue. Jakob Nielsen Ph.D est un pionnier dans le domaine de l'ergonomie informatique et de l'utilisabilité des SITES INTERNET.

RECHERCHE DE FINANCEMENT A LOUVECIENNES :
Recherche de fonds ou de CAPITAUX pour démarrer ou développer son entreprise ? Trouver des fonds ou le CAPITAL de départ est possible. L’association Eminence Grise vous aide par ses partenaires.
Une subvention est, en première approche, une aide financière, directe ou indirecte, allouée par une personne publique en vue de financer une activité d'intérêt général. Le bénéficiaire de la subvention peut être public ou privé, entreprise, association, ou personne, etc. La subvention peut porter sur un projet, sur un type de bien, sur une situation, etc. Les subventions sont aujourd'hui une question importante du débat public, même lorsque l'on écarte les questions d'usage immoral voire illégal des subventions (corruption, contrepartie pour un appui politique, détournement de fonds, etc.). Ce sont des sommes – en principe non remboursables – versées par une entité publique (l'État, une collectivité territoriale, ou un organisme public) à titre ponctuel ou reconductible en vue de concourir à la réalisation d'une finalité précise. Pour les bénéficiaires, elles peuvent être assimilées à des ressources stables voire aux CAPITAUX propres. On distingue :
Les subventions d'équipement, versées en vue de contribuer à l'acquisition d'une immobilisation
Les subventions d'exploitation, versées pour compenser en principe le manque à gagner résultant d'une contrainte imposée par la puissance publique Les subventions d'équilibre, versées aux entreprises publiques affectées par des conditions d'exploitation déficitaires. Les entreprises qui bénéficient d'une subvention pour le financement de l'acquisition d'une immobilisation ont le choix entre deux possibilités : soit d'enregistrer immédiatement le montant de la subvention en produits exceptionnels (compte 770), soit d'inscrire le montant en CAPITAUX propres (compte 13) et procéder à l’échelonnement de la subvention. Si l'entreprise a opté pour l'échelonnement de la subvention, il y a lieu de distinguer deux cas : si la subvention se rattache à bien non-amortissable (exemple : terrain) alors celle-ci est rapportée au résultat (par le compte 777 "quote-part des subventions virée au compte de résultat") par dixième par année (à défaut de clause d'inaliénabilité). En revanche, si la subvention se rattache à un bien amortissable alors celle-ci est rapportée au résultat des exercices au même rythme que les dotations aux amortissements. Dans le cas d'une cession du bien subventionné, il est nécessaire de rapporter immédiatement au compte de résultat le solde de la subvention. Le financement consiste à fournir des ressources financières, généralement sous forme d'argent, ou d'autres valeurs telles que l'effort ou le temps, pour financer un besoin, un programme et un projet, habituellement par une organisation ou une entreprise. Généralement, ce qui est utilisé lorsqu'une entreprise utilise des réserves internes pour satisfaire à ses besoins en liquidités, alors que le terme est utilisé après l'acquisition des CAPITAUX de sources externes. Les sources de financement comprennent le crédit, le CAPITAL de risque, les dons, les subventions, l'épargne, les subventions et les impôts. Les financements tels que les dons, les subventions et les subventions qui n'ont pas d'exigence directe pour le retour sur investissement sont connus comme un «financement souple» ou un «financement participatif». Financement qui facilite l'échange de participations dans une entreprise pour un investissement en CAPITAL par le biais d'un portail de financement en ligne selon le Jumpstart Notre Entreprises Startups Act (alternativement, la «Loi JOBS de 2012») (États-Unis) est connu sous le nom crowdfunding équité. Les fonds peuvent être alloués à des fins à court ou à long terme. En économie, les fonds sont injectés sur le marché en tant que CAPITAL par les prêteurs et pris en charge par les emprunteurs. Il y a deux façons dont le CAPITAL peut se retrouver chez l'emprunteur. Le prêteur peut prêter le CAPITAL à un intermédiaire financier contre des intérêts. Ces intermédiaires financiers réinvestissent ensuite l'argent à un taux plus élevé. L'utilisation d'intermédiaires financiers pour financer des opérations est appelée financement indirect. Le prêteur peut également aller sur les marchés financiers pour prêter directement à un emprunteur. Cette méthode est appelée finance directe.

But du financement : Financement de la recherche -Il est utilisé pour la recherche, dans les domaines de la technologie ou des sciences sociales. Le financement de la recherche peut être divisé en commercial et non commercial. Les départements de recherche et de développement d'une société fournissent normalement un financement de recherche commerciale. Attendu que le financement de la recherche non commerciale provient d'organismes de bienfaisance, de conseils de recherche ou d'organismes gouvernementaux. Les organisations qui ont besoin d'un tel financement doivent normalement passer par des sélections compétitives. Seuls ceux qui ont le plus de potentiel seraient choisis. Le financement est essentiel pour assurer la durabilité de certains projets.

CONSEIL, COACH, CONSULTANT A LOUVECIENNES :
Recherche CONSULTANT, CONSEILLER, FORMATEUR, STRATEGE, COACH, pour agir dans l’entreprise ? Aide à la CREATION DE SOCIETE (ou d’entreprises), de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER PERSONNEL grâce à notre association pour la création d’entreprise. En France, la Commission générale de terminologie et de néologie recommande l'usage, dans le domaine « santé, médecine et psychologie » du terme « guidance », dans le domaine « économie et gestion d'entreprise », « mentorat », dans le domaine du sport, « instructions par signes ». Pour sa part, le Grand dictionnaire terminologique québécois propose en outre, selon les domaines, les termes « accompagnement », « pilotage », « direction d'athlètes ». Le COACHING permet de réaliser un accompagnement professionnel. On parle aussi d'accompagnement opérationnel ou encore d'accompagnement personnel au changement, hors de la sphère strictement professionnelle. Le COACHING se distingue clairement du mentorat par le positionnement. En COACHING, l'accompagnateur (« coach ») se situe aux côtés de la personne accompagnée (coaché) dans une position d'égalité. Le mentor est généralement un supérieur hiérarchique, qui a un rôle de guide, et agit dans le cadre de fonctions plus spécifiées. Deux approches distinguent le COACHING du mentorat : le recours possible à des techniques telles que la PNL, l'Analyse transactionnelle, les neurosciences cognitives ou la Gestalt-thérapie. Il est à noter que certains positionnent le COACHING hors de ce référentiel psychologique et situent ce métier plutôt dans un contexte centré sur l'atteinte d'objectifs ambitieux, comme dans le sport de haut niveau ; le côté marketing de l'emploi du terme anglo-saxon, qui a pour but de faire apparaître cette activité sous un aspect « actualisé » ; en effet, des praticiens font remonter ces pratiques jusqu'à Socrate avec sa maïeutique. Néanmoins, une tendance de fond consiste à préférer remplacer le terme « COACHING professionnel » par « accompagnement professionnel ». Le coach est en position haute sur le processus de changement, mais en position basse sur le contenu pour aider la personne coachée à progresser en autonomie. Tandis que le mentorat est suppose de la part de l'accompagnant une position haute, un statut de guide. La confusion entre ces deux types d'accompagnement est induite par la traduction officielle du terme « COACHING » qui est devenu dans sa francisation « mentorat ». Il faut aussi distinguer le COACHING : - du CONSEIL, d'une part : le COACHING se situe du côté de la personne accompagnée, le CONSEIL se situe du côté de l'organisation ; - et de la psychothérapie, d'autre part : le COACHING travaille généralement une demande clairement identifiée sur le « ici et maintenant » sur une durée courte tandis qu'une psychothérapie (fortement influencé en France par la psychanalyse) travaille sur le passé dans une durée le plus souvent longue. Cependant, la philosophie est l'une des racines du COACHING, dans la mesure où elle est un exercice autonome de la raison, même quand celle-ci est guidée par le dialogue ou par la maïeutique socratique. Savoir poser les problèmes, trouver par soi-même des solutions variées, faire progresser une façon de voir les choses et la vie, font partie intégrante du COACHING comme de la philosophie. La segmentation des services de CONSEILS varient beaucoup d'une organisation à l'autre et d'un pays à l'autre. La catégorisation est floue notamment en raison des bouleversements que connait cette industrie depuis quelques années. L'une des approches consiste à séparer les services en quatre grandes familles de prestation, en considérant à quels types de dirigeants de l'entreprise ils s'adressent : les services liés à la stratégie générale de l'entreprise, qui s'adressent au président ; les services liés au marketing, à la communication, aux ventes, aux relations publiques, qui s'adressent au directeur des communication ; les services liés au management, à la gestion financière, la fiscalité, la comptabilité, la mise en conformité avec les règlements, destinés au directeur des affaires financières ; les services liés aux opérations de l'entreprise, incluant les technologie de l'information, destinés à la direction opérationnelle, celle-ci pouvant être différente en fonction du secteur industriel (directeur technologiques, directeurs d'usine, directeurs des opérations, responsables de la Recherche et Développement). Une société de CONSEIL ou cabinet de consulting est une entreprise qui délivre des avis ou des recommandations sur ce qu'il convient de faire dans une organisation pour en améliorer un aspect. Les services de ces sociétés visent à améliorer le fonctionnement et la performance, actuels ou futurs, d'une organisation publique ou privée : entreprise, association, ministère, collectivité territoriale, syndicat, etc. Les sociétés de CONSEIL, appelés cabinets ou firmes, assistent les administrateurs des entreprises en leurs fournissant des experts-CONSEIL, également appelés consultants ou CONSEILlers, généralement formés au management dans les écoles de commerce.

AGENCE DE COMMUNICATION A LOUVECIENNES :
Recherche spécialiste de la COMMUNICATION, une agence de COMMUNICATION, un FORMATEUR en COMMUNICATION, pour agir dans l’entreprise ? Créer un logo, une identité visuelle une charte graphique… Aide à la COMMUNICATION, de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER en COMMUNICATION, grâce à notre association Eminence Grise. Une agence de communication ou agence de publicité est une société chargée d'élaborer la communication interne et externe d'une entreprise, collectivité, association... Selon Mulhern (2009), l'avancement technologique a été un facteur important dans les affaires, ce qui signifie que l'information peut être communiquée à travers de nombreux canaux et médias divers tels que l'Internet et les publicités. La technologie a connu une croissance rapide tout au long de l'année, accélérant la communication qui permet aux clients de se connecter et de communiquer avec les autres. Cela leur permettra de se rapprocher plus facilement d'une manière de communication traditionnelle qui répond à leurs besoins. «Ces changements signifient que les spécialistes du marketing se trouvent dans un environnement concurrentiel beaucoup plus difficile en essayant de répondre aux désirs et aux besoins des clients, tout en cherchant à développer des relations à long terme» (Mulhern, 2009). Avoir des changements dans la communication aidera les objectifs de communication, l'organisation et les canaux de communication. Cela aura pour effet de mesurer l'efficacité des tactiques de communication utilisées dans une entreprise pour leur public. Pour démarrer une entreprise, même si elle est petite, la stratégie de communication devrait être un objectif pour commencer et il indiquera l'avenir de l'entreprise. Une entreprise qui communique avec ses employés au sujet des options de prestations aura augmenté le niveau de confiance entre eux. La communication stratégique (SC) fournit un cadre conceptuel qui permet aux organisations d'intégrer leurs efforts de messagerie disparates. Cela leur permet de créer et de diffuser des communications qui, bien que de style et d'objectif différents, ont une cohérence interne. Cette cohérence peut, dans certains cas, favoriser une chambre d'écho qui renforce le message et la marque de l'organisation. Au minimum, cela évite les messages contradictoires et confus à différents groupes sur toutes les plateformes médiatiques. Pour avoir un objet, la première chose à faire est d'avoir un plan pour l'entreprise de communiquer comment l'entreprise est formée et de voir à quel point son noyau est fort. Assurez-vous que l'alignement avec la compréhension de l'organisation de l'endroit où il est actuellement. Une approche qui pourrait être utilisée pour déterminer l'état actuel de l'objectif est de faire une analyse SWOT (Forces, Faiblesses, Opportunités et Menaces). Lorsque vous utilisez une analyse SWOT, les forces et les faiblesses doivent être réalistes. C'est pour aider à apporter des améliorations ou des ajustements qui n'étaient pas si bons. L'analyse aidera à mieux comprendre l'entreprise et aidera à planifier et à rendre les objectifs plus solides car elle montre les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces auxquelles l'entreprise est confrontée. Cela aide à décider où l'entreprise est aujourd'hui et où elle sera dans le futur. La planification est un processus continu de recherche et d'analyse, d'analyse des tâches, d'exécution et d'évaluation. Le succès de ce processus exige une analyse diligente et continue, et l'évaluation est réinjectée dans la planification et les actions. Les objectifs devraient avoir un point final spécifique pour fournir un indicateur de succès. Kotler et al., (2013) ont déclaré qu'en comprenant le consommateur et le marché, il ou elle peut concevoir une stratégie de marketing. Pour comprendre ce qui se passe autour de l'organisation, il sera facile de planifier la stratégie marketing car la vision est là et de s'assurer que les objectifs sont SMART. Les objectifs sont les objectifs visés d'une campagne d'entreprise, pour montrer ce qui est réalisable. Les objectifs sont efficaces lorsqu'ils utilisent des objectifs SMART: ils doivent être spécifiques, mesurables, réalisables, réalistes et sensibles au temps. Avoir des devoirs pour des individus ou des groupes afin que les responsabilités pour chacun de ces objectifs soient déjà définies et qu'aucun ajustement ne soit nécessaire car ils ont été assignés à une personne ou à un groupe spécifique. La responsabilité est entre leurs mains. Ceci est pour indiquer que l'individu ou le groupe spécifique a un objectif préliminaire direct auquel ils sont affectés. Ils devront élaborer une gamme de stratégies et de tactiques possibles pour atteindre les objectifs qui leur sont assignés. Faites un remue-méninges d'une liste de stratégies possibles réalisables pour chacun des objectifs donnés par l'entreprise et ses clients, et ayez des tactiques qui appuieront ces stratégies et ces objectifs. Se réunir en équipe pour discuter des mérites de chaque stratégie proposée pour l'organisation. La discussion doit porter sur les stratégies susceptibles d'être utilisées et celles qui ne seront probablement pas utilisées. Certaines stratégies ne seront pas réalisables, seront difficiles ou aucune solution ne sera disponible pour que celles-ci soient franchies de la liste. Cela raccourcit la liste et aide à arrondir les meilleures stratégies à utiliser. Décider collectivement des stratégies et tactiques à suivre pour fournir un objectif clair à l'entreprise. L'objectif principal est d'atteindre les objectifs qui ont été donnés par l'organisation. Avoir les détails derrière ces stratégies et tactiques pour qu'il y ait un objectif clair et sur lequel il faut se concentrer. Expliquez comment il sera couronné de succès, comment il sera mesuré, le calendrier et qui sera responsable. Expliquez comment il sera couronné de succès, comment il sera mesuré, le calendrier et qui sera responsable. Pour s'assurer que tout est bien planifié et le succès de ces stratégies et tactiques. Faire cette planification judicieusement est un élément clé, la planification aide non seulement une entreprise à atteindre l'objectif, mais aussi à faciliter la communication au sein du groupe. Tout le monde sera affecté à une responsabilité afin que ces stratégies et tactiques soient respectées.

ASSISTANCE A LA CREATION D’ENTREPRISES A LOUVECIENNES :
Audit de CREATION D’ENTREPRISES. Evaluez votre projet de création de SOCIETE gratuitement grâce à nos experts d’entreprises. Le Paris de la Création: Concours de création d'entreprise sur le thème de l'environnement, organisé par l'ESCP-EAP. Le Tours de la Création: concours de création d'entreprise organisé par L'ESCEM Tours-Poitiers. Poitiers Création: concours de création d'entreprise organisé par l'ESCEM Tours-Poitiers. Le Triomphe de la Création: concours régional de création d'entreprise, organisé par l'ISC Paris. Le Concours Puls'Innov : concours innovation et technologies, organisé par Pulseo, Centre d’innovation technologique du Grand Dax. Concours Total EDHEC Entreprendre : concours national de création d'entreprise pour les moins de 28 ans, organisé par une association de l'EDHEC. Voici les 10 points essentiels d'un business plan : Prendre le temps de la réflexion. Formaliser son projet : présenter un document "séduisant" à son banquier, avec des graphiques, des photos du produit. La finalité est d'obtenir quelque chose de clair et compréhensible. Avoir un projet cohérent : ne pas multiplier les idées, se limiter à une ou deux maximum. Approfondir les éléments de marché et rester en veille sur le marché visé. Identifier précisément le business model : à qui on vend ? par quel moyen ? qu'est ce qui créé le chiffre d'affaires ? Prendre en compte de façon réaliste le temps de développement du projet : les retards de mise en place génèrent des coûts pas forcément prévus au départ. Formaliser les besoins nécessaires : besoin de collaborateurs ? d'une voiture ? Privilégier le bon sens et la clarté de la présentation. Adapter le niveau du projet en fonction des ressources disponibles. Se faire accompagner : banquier, agent comptable, association. Il faut également penser à bien choisir ses collaborateurs lorsque l'on veut créer sa SOCIETE. Il faut s'entourer de personnes sur lesquelles on peut compter (motivés, prêts à partager les risques...). Lors de la présentation du projet au banquier, il faut être capable de fournir un business plan sur trois ans ainsi qu'un flux de trésorerie à douze mois. En France, l'Insee a effectué en 2009 une étude sur la pérennité des entreprises créées. Parmi les entreprises créées en 2006, deux sur trois sont toujours actives en 2009. Les chances de survie dépendent d'abord des conditions dans lesquelles le créateur a préparé son projet4. L'INSEE a renouvelé son enquête pour les entreprises créées en 20105. Le constat est que 7 sur dix sont encore actives trois après leur création (71 %) alors que 66 % des entreprises créées en 2006 existaient trois ans après). La pérennité est la plus faible dans le secteur du commerce (64 %) et la plus forte dans le secteur de la santé (85 %). Les SOCIETEs sont plus pérennes que les entreprises individuelles (77 % pour les premières, 62 % pour les secondes). Pour une entreprise les chances d'être pérenne augmentent si le créateur a suivi des études supérieures, et/ou s'il a de l'expérience dans le métier. Le besoin de se réaliser professionnellement et l'envie de travailler en tant qu'indépendant sont les principaux facteurs de la création d'une entreprise. Même si l'aspect pécuniaire est une des trois principales raisons que retient l'entrepreneur, il s'agit avant tout de s'accomplir soit en innovant, soit en poursuivant la même activité à son propre compte. Véritable frein aux nouveaux défis, la peur de l'échec a pu être enrayée par l'instauration du statut d'auto-entrepreneur qui a ainsi fortement contribué à la création de nouvelles entreprises. Le dossier ACCRE doit être déposé auprès du CFE en même temps que la déclaration de création ou de reprise d'entreprise. Pour obtenir le versement de l'ARCE, il faut fournir à Pole Emploi l'attestation d'admission au bénéfice de l'ACCRE adressée par l'URSSAF sous 1 mois. En cas de défaut, il suffit de faire une déclaration sur l'honneur de l'absence de notification. Une coopérative d'activités et d'emploi (CAE - on parle aussi de coopérative d’activités ou coopérative d'entrepreneurs), telle que définie par la loi sur l'économie sociale et solidaire de juillet 20141 est, en France, une structure permettant la création et le développement d'activités économiques par des entrepreneurs (personnes physiques). Les CAE proposent une alternative à la création d'entreprise classique à toute personne souhaitant se mettre à son compte pour vivre de son savoir-faire, tout en bénéficiant de droits sociaux, en étant accompagnée et en mutualisant des ressources (accompagnement, comptabilité, etc.). Les entrepreneurs sont accompagnés par la structure pour trois étapes : tester leur activité, dans le cadre d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE) ; devenir salarié de la coopérative sous le statut d'entrepreneur-salarié (par un contrat à durée indéterminée, puis un contrat d'« entrepreneur salarié associé » au 1er janvier 2015) ; enfin de participer au fonctionnement de la coopérative en devenant associé (sociétariat). La coopérative d'activité et d'emploi peut avoir pour forme légale soit une SOCIETE coopérative et participative (SCOP), soit une SOCIETE coopérative d'intérêt collectif (SCIC), soit une SOCIETE coopérative à responsabilité limitée (SCRL). Les coopératives d'activités et d'emploi font partie de l'économie sociale et solidaire.

LOUVECIENNES
Région : Île-de-France
Département : Yvelines
Arrondissement : Saint-Germain-en-Laye
Canton : Le Chesnay
Intercommunalité : Communauté d'agglomération Saint-Germain Boucles de Seine
Maire
Mandat : Pierre François Viard
2014-2020
Code postal : 78430
Code commune : 78350
Vous trouverez ici des avocats, comptables, investisseurs, conseillers, consultant, coach...
Gentilé : Louveciennois
Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement.
Population : 7 143 hab. (2015 en diminution de 1,41 % par rapport à 2010)
Densité : 1 330 hab./km2
CONSEIL ET ASSISTANCE POUR LA CREATION D’ENTREPRISES
Coordonnées : 48° 51' 39- nord, 2° 07' 02- est
Altitude : Min. 24 m
Max. 179 m
Superficie : 5,37 km2

SITE INTERNET : http://www.mairie-louveciennes.fr

Louveciennes, anciennement appelé Luciennes, est une commune française idéale pour créer et développer son entreprise. Vous y trouverez des conseils, consultants, coach, avocats, comptables... située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. Louveciennes appartient au canton du Chesnay. Elle se trouve dans la proche banlieue Ouest de Paris. Ses habitants sont appelés les Louveciennois ou les Luciennois. Bâti autour d’un moutier Carolingien, dépendant de l’Abbaye de Saint Denis, Louveciennes est longtemps resté un village d’agriculteurs qui cultivaient la vigne et les arbres fruitiers sur les coteaux du bord de Seine. Au centre du village, entourée toujours de vieilles maisons, l’Eglise Saint Martin et Saint Blaise a été construite entre le XIème et le XIVème siècle et présente une belle rosace, d’intéressants vitraux, et de naïfs chapitaux romans. L'installation de la Cour de Louis XIV à Versailles, puis à Marly va rendre Louveciennes célèbre: c'est à travers le village que montaient les eaux de la Seine, grâce à la Machine de Marly, installée à Bougival, eaux qui alimentaient les jeux d'eaux des parcs de Versailles et de Marly. L'Aqueduc, construit par Mansart surplombe toujours la commune de ses arches majestueuses (36 arches sur 643 mètres de longueur et 25 mètres de hauteur). C'est l'un des plus beaux ouvrages hydrauliques de France. La montée des canalisations le long du coteau de la Seine et les réservoirs encore utilisés par les usines de traitement des eaux font partie des paysages classés. Plusieurs châteaux furent construits, au XVIIIème siècle en raison de la proximité de la Cour Royale, le Château et le Pavillon de Musique de la Comtesse du Barry, la belle favorite du Roi Louis XV, qui y résida la moitié de sa vie, jusqu'à son exécution en 1793. Au XIXème siècle le château de Voisins, actuel Centre de Formation de la Banque Nationale de Paris, le Château Beauséjour, actuelle Mairie, le Château de Prunay, sans oublier le charmant Château du Pont. Commune résidentielle du département des Yvelines, Louveciennes est située à 10 km de Paris sur le coteau de Seine entre Versailles et Saint-Germain-en-Laye. D’une superficie de 537 hectares, dont 260 d’espaces « naturels », ses communes limitrophes sont Marly-le-Roi, Le Port-Marly, Croissy-sur-Seine, Bougival, La Celle-Saint-Cloud, Bailly et Rocquencourt.

Toponymie : Le nom de la localité est attesté sous les formes Lobicinus, Monte Lupicino et Lupicinus en 8622, ecclesia de Lupicinis3, Lupicenæ, Lupicernæ d'origine religieuse au xiie siècle, Lovecenæ, Loveciennes, Loaceines, Luciennes au xve siècle, Louvertienne, Louvencienne du xiie siècle au xviie siècle, Louvecienne au xviiie siècle, Mons Lupicinus en 1862. Histoire : Comme la majeure partie des communes des Yvelines, Louveciennes dépendait au xie siècle de l'abbaye de Saint-Denis. Petit village d'agriculteurs cultivant arbres fruitiers et vignes sur les coteaux de la Seine, son « éveil » se produit au xviie siècle lorsque Louis XIV installe sa cour à Versailles et fait construire le château de Marly. De 1681 à 1684, la construction de la machine de Marly bouleverse le quotidien du village : les eaux de la Seine, puisées à Bougival, sont remontées dans des canalisations qui traversent le territoire communal jusqu'à l'aqueduc construit sur ses hauteurs. Nombre de châteaux sont alors bâtis sur la commune de Luciennes comme le village s'appelle encore à l'époque. Ce sera au xviiie siècle qu'il prendra le nom de Louvetienne. Au xixe siècle, le village « ré-endormi » a une nouvelle renommée grâce aux peintres impressionnistes tels Camille Pissarro et Alfred Sisley. Pendant le siège de Paris de 1870, les fameuses arcades de l'aqueduc seront utilisées comme observatoire. Guillaume Ier y est victime d'un attentat à la bombe lors de son passage sous les arcades et s'en sort indemne. Le chemin de fer qui mène, dans un premier temps, à Saint-Germain-en-Laye puis, dans un second, à Saint-Nom-la-Bretèche via Bougival et Louveciennes, amène la construction d'un nombre important de résidences secondaires bourgeoises, petits manoirs et « campagnes ». Jusqu'en 1964, Louveciennes faisait partie de l'ancien département de Seine-et-Oise. Antérieurement à la loi du 10 juillet 19646, la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département des Yvelines et à son arrondissement de Saint-Germain-en-Laye, après un transfert administratif effectif au 1er janvier 1968. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 1968 de la quatrième circonscription des Yvelines. Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Marly-le-Roi. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, elle est désormais rattachée au canton du Chesnay.

AUTRES VILLES VOISINES POUR CREER SA SOCIETE :
BAILLY 78870
BOUGIVAL 78380
CROISSY SUR SEINE 78290
LA CELLE SAINT CLOUD 78170
LE CHESNAY 78150
LE PECQ 78230
LE PORT MARLY 78560
LE VESINET 78110
MAREIL MARLY 78750
MARLY LE ROI 78160
MONTVAL 78160
PARLY 78150
ROCQUENCOURT 78150
SAINT GERMAIN EN LAYE 78100