Bienvenue chez Eminence Grise, l’Association pour la création et le développement d’entreprises. Nos adhérents , vous proposent leur aide. Cliquez sur l’icône de votre besoin et recevez gratuitement jusqu’à trois propositions par métier.

Si vous le souhaitez nos experts peuvent étudier votre projet afin d’envisager les forces et les autres points à étudier.

Cliquez sur l’icône puis
remplir le formulaire > >

Création et développement d’entreprise à Chanteloup-En-Brie


AVOCAT A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Recherche AVOCAT pour les affaires ? Trouver un cabinet d’AVOCATS pour créer les statuts de société ? Dans la plupart des pays, en particulier dans les pays de droit civil, il existe une tradition de confier de nombreuses tâches juridiques à divers notaires, greffiers et écrivains de droit civil. Ces pays n'ont pas de «juristes» au sens américain du terme possède un seul type de fournisseur de services juridiques à vocation générale; leurs professions juridiques consistent plutôt en un grand nombre de types différents de personnes formées par le droit, appelées juristes, dont certains sont des AVOCATS autorisés à exercer devant les tribunaux. Il est difficile de formuler des généralisations précises qui couvrent tous les pays ayant de multiples professions juridiques, car chaque pays a traditionnellement eu sa propre méthode particulière de répartition du travail juridique entre tous ses différents types de professionnels du droit. Notamment, l'Angleterre, la mère des juridictions de droit commun, a émergé de l'âge des ténèbres avec une complexité similaire dans ses professions juridiques, mais a ensuite évolué au 19ème siècle à une seule dichotomie entre les AVOCATS et les AVOCATS. Une dichotomie équivalente s'est développée entre les AVOCATS et les procureurs dans certains pays de droit civil; ces deux types ne monopolisaient pas toujours la pratique du droit, en ce sens qu'ils coexistaient avec les notaires. Plusieurs pays ayant à l'origine deux ou plusieurs professions juridiques ont depuis fusionné ou uni leurs professions en un seul type d'AVOCAT. La plupart des pays de cette catégorie sont des pays de common law, bien que la France, pays de droit civil, ait fusionné ses juristes en 1990 et 1991. réponse à la concurrence anglo-américaine. Dans les pays avec des professions fusionnées, un AVOCAT est généralement autorisé à effectuer toutes ou presque toutes les responsabilités énumérées ci-dessous. Faire valoir la cause d'un client devant un juge ou un jury dans une cour de justice est la province traditionnelle de l'AVOCAT en Angleterre, et des AVOCATS dans certaines juridictions de droit civil. Cependant, la limite entre les AVOCATS et les AVOCATS a évolué. En Angleterre aujourd'hui, le monopole de l'AVOCAT ne couvre que les cours d'appel, et les AVOCATS doivent concurrencer directement les AVOCATS dans de nombreux tribunaux de première instance. En Angleterre, la division habituelle du travail est qu'un AVOCAT obtiendra les faits de l'affaire auprès du client et ensuite briefer un AVOCAT (généralement par écrit). L'AVOCAT recherche ensuite et rédige la cour nécessaire. Plaidoiries (qui seront déposées et signifiées par l'AVOCAT) et oralement plaide l'affaire. En Espagne, le procureur ne fait que signer et présenter les documents à la cour, mais c'est l'AVOCAT qui rédige les documents et argumente. Dans certains pays, comme le Japon, un « scriveneur » ou un greffier peut remplir des formulaires de cour et rédiger des documents simples pour les profanes qui ne peuvent pas se permettre ou n'ont pas besoin d'AVOCATS, et les conseiller sur la façon de gérer et de défendre leurs propres cas. Un aspect important du travail d'un AVOCAT est le développement et la gestion des relations avec les clients (ou les employés du client, si l'AVOCAT travaille à l'interne pour un gouvernement ou une entreprise). La relation client-AVOCAT débute souvent par une entrevue d'accueil où l'AVOCAT apprend à connaître le client personnellement, découvre les faits du dossier du client, clarifie ce que le client veut accomplir, façonne les attentes du client quant à ce qui peut réellement être accompli. Développer diverses réclamations ou défenses, et expliquer ses honoraires au client. En Angleterre, seuls les AVOCATS étaient traditionnellement en contact direct avec le client. L'AVOCAT a retenu les services d'un AVOCAT si nécessaire et a servi d'intermédiaire entre l'AVOCAT et le client. Dans la plupart des cas, les AVOCATS étaient tenus, en vertu de la «règle du grade de taxi», d'accepter des instructions dans un domaine où ils se présentaient comme devant un tribunal où ils comparaissaient normalement et à leurs taux habituels. . Le conseil juridique est l'application de principes de droit abstraits aux faits concrets du cas du client afin de conseiller le client sur ce qu'il doit faire ensuite. Dans de nombreux pays, seul un AVOCAT dûment autorisé peut fournir des conseils juridiques aux clients pour une bonne considération, même si aucune poursuite n'est envisagée ou est en cours. Par conséquent, même les transporteurs et les juristes d'entreprise doivent d'abord obtenir un permis d'exercice, bien qu'ils puissent en réalité consacrer très peu de leur carrière au tribunal. Le défaut d'obéir à une telle règle est le crime de l'exercice illégal de la loi.

COMPTABLE A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Recherche COMPTABLE pour gérer sa compta et produire son bilan de fin d’année ? Trouver un cabinet COMPTABLE vous assister dans la gestion de votre société ? Des missions d’audit contractuel peuvent être demandées à l’expert-COMPTABLE, par l’entreprise elle-même ou par des tiers. La mission est définie par les normes d’audit de l’International Federation of Accountants (IFAC), le normalisateur de l’audit à l'international et transposée par l’OEC et la Compagnie nationale des commissaires aux comptes (CNCC). Les modalités de la mission d’audit contractuel sont identiques à celles d’audit légal. La révision contractuelle est constituée de contrôles nombreux et variés. Il est fait appel aux techniques de sondage, aux vérifications matérielles et aux recoupements externes. À l’issue de ses travaux, le réviseur délivre une attestation de sincérité, appelée aussi certification (attestation d’assurance positive). Il certifie que les comptes audités sont réguliers et sincères et donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat des opérations de l’entité, pour refléter une image sincère et fidèle de l'entreprise. La mission d'audit des comptes annuels réalisée par un expert-COMPTABLE ne peut en aucun cas être une mission de certification. La certification des comptes annuels relève de la mission du commissaire aux comptes de la société qui est une mission dites "légale".

La comptabilité est une discipline pratique, consistant à schématiser, répertorier et enregistrer les données chiffrées permettant de refléter et de qualifier, pour un agent ou une entité, aussi bien l'ampleur de son activité économique que ses conséquences sur l'inventaire de son patrimoine. Dans le domaine commercial et administratif cette discipline est mise en œuvre par le COMPTABLE ou l'agent-COMPTABLE, éventuellement assistés d'experts COMPTABLE et de logiciels, bureaux ou agences spécialisés. Dans le domaine de l'évaluation (ex : services écosystémiques), on parle aussi de comptabilité environnementale, voire de comptabilité universelle (dont en France avec Michel Veillard). Bilan Le bilan COMPTABLE est une synthèse de la situation financière d'une organisation à une date donnée. Il est une « photographie» du patrimoine de cette organisation qui permet de réaliser une évaluation d'entreprise, et plus précisément de connaître après retraitement le niveau de sa valeur et de sa solvabilité. En d’autres termes, le bilan traduit la situation patrimoniale d’une organisation à la fin de l’exercice COMPTABLE (qui correspond généralement à l’exercice civil – du 1er janvier au 31 décembre). Le mot « bilan » est dérivé du mot « balance » et exprime bien sa substance. D’un côté, il y a les biens de l’organisation (ses actifs), composés par exemple des immeubles dont elle est propriétaire, de son parc de véhicules ou de machines, de ses stocks (matières premières, marchandises), des créances qu'elle possède sur la clientèle, de ses avoirs bancaires, etc. Les actifs ne se composent pas seulement d’éléments matériels : certains avoirs immatériels peuvent également avoir une valeur patrimoniale et se retrouver à l’actif du bilan : les frais de recherche et développement, les licences, les brevets, etc. De l’autre côté de la balance se retrouvent les sources de financement de l’entreprise (ses passifs). Il s’agit, par exemple, des capitaux propres (capital investi par les actionnaires dans des entreprises, fonds associatifs dans des associations), du capital emprunté auprès d’établissements de crédit, de dettes commerciales, mais aussi de réserves et « bas de laine » constitués en vue de faire face à des dépenses attendues. Par exemple, une organisation qui prévoit une restructuration constituera par prudence des provisions pour faire face aux coûts ultérieurement entraînés par cette restructuration. Au bilan, tous ces actifs et ces passifs sont classés dans des rubriques précises. Compte de résultat : Le compte de résultat est un document COMPTABLE synthétisant l'ensemble des charges et des produits d'une organisation pour une période donnée, appelée exercice COMPTABLE. Le compte de résultat est donc un document de synthèse, faisant partie des états financiers, et ayant pour fonction d'indiquer la performance de l'organisation. Ce document fourni par différence le résultat net de l’exercice concerné, c'est-à-dire ce que l'entreprise a gagné (bénéfice) ou perdu (perte) au cours de la période, lequel s'inscrit au passif du bilan. Il ne s’agit donc plus d’un patrimoine mais des prestations, des recettes et dépenses effectuées au cours d'une certaine période. Ainsi les charges comprennent par exemple les frais de personnel, les achats de matières premières, les charges d’emprunt. Les produits quant à eux se composent, entre autres, des ventes (chiffre d'affaires), des intérêts générés par les actifs financiers, des plus-values réalisées lors de la vente d’un immeuble, etc. Une distinction est opérée, dans le compte de résultat, entre le résultat d'exploitation, le résultat financier et le résultat hors exploitation (aussi appelé « Résultat hors activités ordinaires » (HAO) selon l'Organisation pour l'harmonisation en Afrique du droit des affaires - OHADA).

CREATION SITE INTERNET A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Création de SITES INTERNET, développement de SITES WEB pour votre entreprise ou votre société. Pour créer un site sur mesure pour vendre en ligne ou présenter ses produits.
Constituants des pages. La structure et le contenu, en HTML ou en XHTML. La présentation avec les feuilles de style CSS. Le graphisme par découpage et intégration des images GIF, JPG, PNG, MNG. Le comportement en Javascript qui sera géré côté client par le navigateur. La navigation et l'échange de données par l'intermédiaire du protocole HTTP et l'utilisation de Web Service ou d'AJAX. L'animation en Flash ou en SVG, et depuis fin 2014, avec certains attributs du CSS3 ainsi que l'utilisation du Canvas avec le Javascript. L'incorporation de multimédias. Le dynamisme au niveau de la gestion de contenu se fera côté serveur avec des langages de développement de type PHP, Java, ASP,... fonctionnant avec un serveur Web. La plateforme Node.js permet la création de serveur web en Javascript, ainsi le dynamisme se fait en Javascript que ce soit côté client, ou serveur. Dans le cadre d'un SITE INTERNET d'entreprise, le web design est défini selon les objectifs qui lui sont fixés : SITE WEB corporate : l'objectif premier est de développer la visibilité de l'offre et de la marque. Les sous-objectifs fixés au web design sont la validation de la lisibilité de l'identité de la société, l'amélioration de la qualité du trafic (plus profond), la facilitation de création d'un capital relationnel entre les visiteurs et le SITE WEB (donc l'entreprise, optimiser les temps de réponses des pages. SITE INTERNET e-commerce : l'objectif premier est de transformer les visites en ventes. Le premier KPI affecté au web design est la réduction du taux d'abandon du panier (63 % en moyenne). Landing page : l'objectif d'une atterripage est de capter un visiteur pour des sous objectifs diverses : alimenter une base de données mail de suspects, de prospects, de demande de contact pré-qualifiées... trois tâches sont affectées au web design : temps d'accès, cohérence du message entre celui qui capte le visiteur et celui de la landing page dans un objectif d'avoir un maximum de trafic intéressé, adaptation du formulaire de saisie à la cible visée pour avoir un nombre minimal d'abandon de formulaires. Un SITE WEB, ou simplement site, est un ensemble de pages web et de ressources reliées par des hyperliens, défini et accessible par une adresse web. Un site est hébergé sur un serveur web accessible via le réseau mondial internet ou un intranet local. L'ensemble des SITES WEB constituent le World Wide Web. Aujourd’hui, le Web est accessible via le protocole HTTP (HyperText Transfer Protocol) et les URL (Uniform Resource Locator). Les fichiers hébergés sur le SITE INTERNET reposent sur du HTML (HyperText Markup Language) et d'autres langages complémentaires. Le protocole HTTP permet au client (généralement via un navigateur web) d'accéder à des ressources par un URL. HTML et de structurer les données ou lier les ressources entre elles, notamment avec des liens hypertextes.

On parle parfois de « SITE INTERNET » au lieu de SITE INTERNET. On devrait parler de SITE WEB à destination d'internet, mais par abus de langage, l'expression SITE INTERNET reste souvent utilisée. Les SITES WEB ne sont pas forcément accessibles sur internet. Par exemple, les intranet peuvent contenir un ou plusieurs SITES WEB non accessibles via internet. Les différentes étapes de la conduite d'un projet web peuvent être résumées ainsi : lancement : étude des besoins, de la concurrence et de l'existant pour l'établissement d'un cahier des charges ; conception : élaboration de la structure (arborescence), du contenu des pages web et en particulier de la page d'accueil et éventuellement un moteur de recherche, du graphisme, qui font partie du cahier des charges fonctionnel ; réalisation : voir ci-dessous ; production : le site est mis en ligne, devient accessible au public ciblé ; exploitation : phase de maintenance et de promotion du site, avec notamment le référencement naturel (Netlinking) ou payant (Google Adwords, Microsoft Adcenter, ou autres).
L'étape de réalisation comprend : la réservation et gestion d'un nom de domaine (l’adresse web à laquelle le site est accessible) ; la mise en œuvre d'une infrastructure d'hébergement du site (serveurs web, base de données...) ; le développement de l'interface utilisateur (frontend), la partie visible dans le navigateur ; les différentes pages sont décrites en langages connus des navigateurs web, principalement HTML, CSS et JavaScript. Les éléments graphiques (et éventuellement des publicités servant à rémunérer le site) sont intégrés dans ces pages ; le développement de l'arrière plan (backend), la partie qui fonctionne côté serveur. La création d'un site peut être confiée à une agence web, un travailleur indépendant, ou faite soi-même. Si la création est déléguée, il est important en amont d'avoir défini un premier cadrage ou cahier des charges du projet3. Pour développer un SITE INTERNET soi-même, il est possible d'utiliser un éditeur de pages web ; pour les développeurs web avertis, un simple éditeur de texte peut suffire. On peut aussi avoir recours à un système de gestion de contenu.


RECHERCHE DE FINANCEMENT A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Recherche de fonds ou de CAPITAUX pour démarrer ou développer son entreprise ? Trouver des fonds ou le CAPITAL de départ est possible. L’association Eminence Grise vous aide par ses partenaires. Lancer une affaire : Les entrepreneurs avec un concept d'entreprise voudraient accumuler toutes les ressources nécessaires, y compris les CAPITAUX pour se lancer dans un marché. Le financement fait partie du processus, car certaines entreprises auraient besoin de grosses sommes de démarrage que les particuliers n'auraient pas. Ces fonds de démarrage sont essentiels pour démarrer une idée d'entreprise, sans cela, les entrepreneurs n'auraient pas la capacité de réaliser leurs concepts dans le monde des affaires.

Utilise sur l'investissement : Les sociétés de gestion de fonds rassemblent des pools d'argent auprès de nombreux investisseurs et les utilisent pour acheter des titres. Ces fonds sont gérés par des gestionnaires de placements professionnels, qui peuvent générer des rendements plus élevés avec des risques réduits grâce à la diversification des actifs. La taille de ces fonds pourrait être un peu comme quelques millions ou autant que plusieurs milliards. Le but de ces activités de financement est principalement de poursuivre les profits individuels ou d'organisation.

Financement participatif : Le financement participatif existe principalement en deux types, le financement participatif basé sur la récompense et le financement participatif basé sur l'équité. Dans le premier cas, les petites entreprises peuvent pré-vendre un produit ou un service pour démarrer une entreprise alors que dans le second, les bailleurs de fonds achètent un certain nombre d'actions d'une entreprise en échange d'argent. En ce qui concerne le crowdfunding basé sur les récompenses, les créateurs de projets fixeraient un objectif de financement et une échéance. Toute personne intéressée peut s'engager sur les projets. Les projets doivent atteindre le montant ciblé pour pouvoir être réalisés. Une fois que les projets se sont terminés avec suffisamment de fonds, les créateurs de projets devront s'assurer qu'ils tiennent leurs promesses dans les délais impartis et livrent leurs produits ou services

Élevé d'investisseurs : Pour lever des CAPITAUX, vous avez besoin d'eux auprès d'investisseurs intéressés par les investissements. Vous devez présenter à ces investisseurs des projets à rendement élevé. En affichant les potentiels de haut niveau des projets, les investisseurs seraient plus attirés pour investir leur argent dans ces projets. Après un certain temps, généralement dans un an, les récompenses de l'investissement seront partagées avec les investisseurs. Cela rend les investisseurs heureux et ils peuvent continuer à investir davantage. Si les rendements n'atteignent pas le niveau souhaité, cela pourrait réduire la volonté des investisseurs d'investir leur argent dans les fonds. Par conséquent, les montants des incitations financières sont des déterminants hautement pondérés pour maintenir le financement à un niveau souhaitable.

Le CAPITAL-risque (CV) est un type de CAPITAL-investissement, une forme de financement fourni par des entreprises ou des fonds à de petites entreprises émergentes à faible potentiel de croissance, ou qui ont démontré une croissance élevée nombre d'employés, chiffre d'affaires annuel, ou les deux). Les sociétés de CAPITAL-risque ou les fonds investissent dans ces sociétés en début de croissance en échange d'actions ou de participation dans les sociétés dans lesquelles elles investissent. Les CAPITAL-risqueurs prennent le risque de financer des start-ups à risque dans l'espoir que le soutien va réussir. Les start-ups sont généralement basées sur une technologie ou un modèle commercial innovant et proviennent généralement des industries de haute technologie, telles que les technologies de l'information (TI), les technologies propres ou la biotechnologie.

L'investissement de CAPITAL-risque typique se produit après une ronde initiale de «CAPITAL d'amorçage». La première ronde de CAPITAL de risque institutionnel pour financer la croissance s'appelle le tour de série A. Les CAPITAL-risqueurs fournissent ce financement dans le but de générer un rendement au moyen d'un éventuel événement de «sortie», comme la vente d'actions au public pour la première fois dans le cadre d'une offre publique initiale ou d'une fusion et acquisition (également connue comme une "vente commerciale") de la société.

Outre les investissements providentiels, le financement participatif participatif et d'autres options de CAPITAL d'amorçage, le CAPITAL-risque est attrayant pour les nouvelles sociétés dont les antécédents d'exploitation sont trop petits pour mobiliser des CAPITAUX sur les marchés publics et qui ne parviennent pas à obtenir une banque. prêt ou compléter une offre de dette. En échange du risque élevé que les CAPITAL-risqueurs assument en investissant dans des sociétés plus petites et en début de croissance, les investisseurs en CAPITAL-risque obtiennent généralement un contrôle important sur les décisions de l'entreprise, en plus d'une part significative de la propriété. Les start-up comme Uber, Airbnb, Flipkart, Xiaomi et Didi Chuxing sont des startups très appréciées, où les CAPITAL-risqueurs apportent plus que du financement à ces entreprises en démarrage; ils fournissent également souvent des conseils stratégiques aux dirigeants de l'entreprise sur son modèle d'affaires et ses stratégies de marketing.

CONSEIL, COACH, CONSULTANT A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Recherche CONSULTANT, CONSEILLER, FORMATEUR, STRATEGE, COACH, pour agir dans l’entreprise ? Aide à la CREATION DE SOCIETE (ou d’entreprises), de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER PERSONNEL grâce à notre association pour la création d’entreprise. En France, la Commission générale de terminologie et de néologie recommande l'usage, dans le domaine « santé, médecine et psychologie » du terme « guidance », dans le domaine « économie et gestion d'entreprise », « mentorat », dans le domaine du sport, « instructions par signes ». Pour sa part, le Grand dictionnaire terminologique québécois propose en outre, selon les domaines, les termes « accompagnement », « pilotage », « direction d'athlètes ». Le COACHING permet de réaliser un accompagnement professionnel. On parle aussi d'accompagnement opérationnel ou encore d'accompagnement personnel au changement, hors de la sphère strictement professionnelle. Le COACHING se distingue clairement du mentorat par le positionnement. En COACHING, l'accompagnateur (« coach ») se situe aux côtés de la personne accompagnée (coaché) dans une position d'égalité. Le mentor est généralement un supérieur hiérarchique, qui a un rôle de guide, et agit dans le cadre de fonctions plus spécifiées. Deux approches distinguent le COACHING du mentorat : le recours possible à des techniques telles que la PNL, l'Analyse transactionnelle, les neurosciences cognitives ou la Gestalt-thérapie. Il est à noter que certains positionnent le COACHING hors de ce référentiel psychologique et situent ce métier plutôt dans un contexte centré sur l'atteinte d'objectifs ambitieux, comme dans le sport de haut niveau ; le côté marketing de l'emploi du terme anglo-saxon, qui a pour but de faire apparaître cette activité sous un aspect « actualisé » ; en effet, des praticiens font remonter ces pratiques jusqu'à Socrate avec sa maïeutique. Néanmoins, une tendance de fond consiste à préférer remplacer le terme « COACHING professionnel » par « accompagnement professionnel ». Le coach est en position haute sur le processus de changement, mais en position basse sur le contenu pour aider la personne coachée à progresser en autonomie. Tandis que le mentorat est suppose de la part de l'accompagnant une position haute, un statut de guide. La confusion entre ces deux types d'accompagnement est induite par la traduction officielle du terme « COACHING » qui est devenu dans sa francisation « mentorat ». Il faut aussi distinguer le COACHING : - du CONSEIL, d'une part : le COACHING se situe du côté de la personne accompagnée, le CONSEIL se situe du côté de l'organisation ; - et de la psychothérapie, d'autre part : le COACHING travaille généralement une demande clairement identifiée sur le « ici et maintenant » sur une durée courte tandis qu'une psychothérapie (fortement influencé en France par la psychanalyse) travaille sur le passé dans une durée le plus souvent longue. Cependant, la philosophie est l'une des racines du COACHING, dans la mesure où elle est un exercice autonome de la raison, même quand celle-ci est guidée par le dialogue ou par la maïeutique socratique. Savoir poser les problèmes, trouver par soi-même des solutions variées, faire progresser une façon de voir les choses et la vie, font partie intégrante du COACHING comme de la philosophie. La segmentation des services de CONSEILS varient beaucoup d'une organisation à l'autre et d'un pays à l'autre. La catégorisation est floue notamment en raison des bouleversements que connait cette industrie depuis quelques années. L'une des approches consiste à séparer les services en quatre grandes familles de prestation, en considérant à quels types de dirigeants de l'entreprise ils s'adressent : les services liés à la stratégie générale de l'entreprise, qui s'adressent au président ; les services liés au marketing, à la communication, aux ventes, aux relations publiques, qui s'adressent au directeur des communication ; les services liés au management, à la gestion financière, la fiscalité, la comptabilité, la mise en conformité avec les règlements, destinés au directeur des affaires financières ; les services liés aux opérations de l'entreprise, incluant les technologie de l'information, destinés à la direction opérationnelle, celle-ci pouvant être différente en fonction du secteur industriel (directeur technologiques, directeurs d'usine, directeurs des opérations, responsables de la Recherche et Développement). Une société de CONSEIL ou cabinet de consulting est une entreprise qui délivre des avis ou des recommandations sur ce qu'il convient de faire dans une organisation pour en améliorer un aspect. Les services de ces sociétés visent à améliorer le fonctionnement et la performance, actuels ou futurs, d'une organisation publique ou privée : entreprise, association, ministère, collectivité territoriale, syndicat, etc. Les sociétés de CONSEIL, appelés cabinets ou firmes, assistent les administrateurs des entreprises en leurs fournissant des experts-CONSEIL, également appelés consultants ou CONSEILlers, généralement formés au management dans les écoles de commerce.

AGENCE DE COMMUNICATION A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Recherche spécialiste de la COMMUNICATION, une agence de COMMUNICATION, un FORMATEUR en COMMUNICATION, pour agir dans l’entreprise ? Aide à la COMMUNICATION, de l’entreprise indépendante à la structure importante, votre CONSEILLER en COMMUNICATION, grâce à notre association Eminence Grise. Créer un logo, une identité visuelle une charte graphique… Une agence de communication ou agence de publicité est une société chargée d'élaborer la communication interne et externe d'une entreprise, collectivité, association... Différents publics cibles de la communication de l’entreprise peuvent être regroupés en quatre catégories, les 4 C, auxquels correspondent un type de communication :
Consommateurs - réseaux de vente / communication marketing
Citoyens / communication sociale
Capitaux / communication financière
Salariés / communication interne
L'ensemble des moyens de communications doit être conçu de façon complémentaire et cohérente pour les divers publics. Une même personne peut appartenir à plusieurs catégories (à la fois salarié d'une entreprise, actionnaire de celle-ci et consommateur, il appréhendera donc l'entreprise, la collectivité ou le produit de différentes manières, ce qui nécessite des messages différents). On distingue deux types et quatre niveaux de communication :
Communication produit/marque. On met en valeur ce que le client achète. Selon le contenu de la communication il existe deux niveaux de communication :
Communication produit : on communique sur les performances ;
Communication de marque : on communique sur les valeurs qu’elle véhicule.
Communication corporate. On communique sur la société qui met le produit sur le marché. Elle a pour objectif de : Construire une image valorisante et conforme au projet d’entreprise
Définir le périmètre d’activité, Envoyer aux actionnaires et aux milieux financiers des signes forts sur l’ambition et la détermination de l’entreprise, Affirmer une volonté claire de se conformer à la législation et de satisfaire les exigences du consumérisme et de l’écologie, Rassurer, valoriser et motiver les ressources humaines de l'entreprise (à visée interne). La communication corporate doit donc correspondre à plusieurs publics aux intérêts souvent divergents : les actionnaires, les salariés, les consommateurs, les distributeurs, l’opinion publique, le législateur et les médias (bonnes relations et transparence essentielles pour qu'ils renvoient une bonne image de l'entreprise, surtout en temps de crise). De même que pour la communication produit/marque, on peut distinguer deux niveaux de communication :
Communication d’entreprise : on communique sur les performances de l’entreprise (pour certains, communication d'entreprise et corporate ont les mêmes cibles et objectifs),
Communication institutionnelle : on communique sur les valeurs. La politique globale de communication d’une société est souvent un mix de communication construit sur ces quatre niveaux. L’anticipation et le pilotage des situations de crise cherchent à assurer la pérennité de l’entreprise et sa capacité à développer sa stratégie dans un univers complexe, mobile, incertain, riche en menaces mais aussi en opportunités. La communication ne suffit pas à elle seule à prévenir et gérer des situations de crise. Les compétences requises et les disciplines concernées excèdent son périmètre d’action. En revanche, elle joue un rôle capital dans le management de crise, puisque les crises touchent à l’identité des entreprises et à leur cohésion interne. La clé du management de crise étant la préservation et le développement du capital de confiance de l’entreprise. L’essentiel de l’efficacité de la communication réside dans les actions accomplies avant et après la crise, ceci afin de tisser des liens de qualité et cicatriser les effets des turbulences.
La communication stratégique peut signifier communiquer un concept, un processus ou des données qui répondent à un objectif stratégique à long terme d'une organisation en facilitant la planification avancée ou en communiquant sur de longues distances en utilisant des télécommunications internationales ou des ressources réseau mondiales spécialisées pour coordonner les actions et les activités. de sous-unités commerciales, non commerciales et militaires d'importance opérationnelle ou de sous-unités de combat et de logistique. Cela peut également signifier la fonction associée au sein d'une organisation, qui gère les processus de communication internes et externes. La communication stratégique peut également être utilisée pour la guerre politique.

ASSISTANCE A LA CREATION D’ENTREPRISES A CHANTELOUP-EN-BRIE :
Audit de CREATION D’ENTREPRISES. Evaluez votre projet de création de SOCIETE gratuitement grâce à nos experts d’entreprises. Le dispositif global d’aide à la création ou à la reprise d’entreprise géré par le ministère chargé du Travail regroupe un ensemble de mesures : une mesure d’exonération de cotisations sociales ; l’attribution de chéquiers-conseils ; et, pour certains bénéficiaires, une aide financière et des mesures d’accompagnement et de suivi personnalisé (dispositif NACRE). L'ACCRE permet une exonération de cotisations sociales pendant 12 mois (cotisations d'assurance-maladie, maternité, invalidité, décès, prestations familiales, retraite de base) dans la limite de 120 % du SMIC (19 656 € pour 2011). Au-delà, seul le complément est soumis à cotisations. L'aide concerne les demandeurs d'emploi indemnisés. Les cotisations CSG-CRDS et retraite complémentaire demeurent dues. La demande de l'ACCRE doit être effectuée dans les 45 jours après la déclaration de création d'entreprise, sous peine d'en perdre le bénéfice. Les personnes qui créent ou reprennent une entreprise peuvent bénéficier de l'ACCRE si elles exercent effectivement le contrôle de leur entreprise. Les entrepreneurs en SCOP peuvent en bénéficier collectivement (plusieurs personnes peuvent obtenir séparément l'aide pour un seul et même projet), aux conditions suivantes : - qu'ils détiennent collectivement plus de 50 % du capital, - qu'un ou plusieurs d'entre eux aient la qualité de dirigeant, - et que chaque demandeur détienne au moins 1/10e de la fraction du capital détenue par la personne qui possède la plus forte. Ex. : le « plus grand associé » détient 50 % des parts sociales, chaque bénéficiaire doit détenir au moins 5 % des parts. Le démarrage en EURL, puis un basculement en SARL SCOP pose problème, car il y aura difficulté de maintien de 50 % de parts sociales (même si le droit de vote n'est pas lié aux parts sociales). Le dossier ACCRE doit être déposé auprès du CFE en même temps que la déclaration de création ou de reprise d'entreprise. Pour obtenir le versement de l'ARCE, il faut fournir à Pole Emploi l'attestation d'admission au bénéfice de l'ACCRE adressée par l'URSSAF sous 1 mois. En cas de défaut, il suffit de faire une déclaration sur l'honneur de l'absence de notification. Une coopérative d'activités et d'emploi (CAE - on parle aussi de coopérative d’activités ou coopérative d'entrepreneurs), telle que définie par la loi sur l'économie sociale et solidaire de juillet 20141 est, en France, une structure permettant la création et le développement d'activités économiques par des entrepreneurs (personnes physiques). Les CAE proposent une alternative à la création d'entreprise classique à toute personne souhaitant se mettre à son compte pour vivre de son savoir-faire, tout en bénéficiant de droits sociaux, en étant accompagnée et en mutualisant des ressources (accompagnement, comptabilité, etc.). Les entrepreneurs sont accompagnés par la structure pour trois étapes : tester leur activité, dans le cadre d'un contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE) ; devenir salarié de la coopérative sous le statut d'entrepreneur-salarié (par un contrat à durée indéterminée, puis un contrat d'« entrepreneur salarié associé » au 1er janvier 2015) ; enfin de participer au fonctionnement de la coopérative en devenant associé (sociétariat). La coopérative d'activité et d'emploi peut avoir pour forme légale soit une SOCIETE coopérative et participative (SCOP), soit une SOCIETE coopérative d'intérêt collectif (SCIC), soit une SOCIETE coopérative à responsabilité limitée (SCRL). Les coopératives d'activités et d'emploi font partie de l'économie sociale et solidaire. Elles représentent, 6500 salariés et 1500 personnes en accompagnement, et 100 millions d'euros de chiffre d'affaires cumulé (2012). La création d'entreprise est l'activité qui consiste à rassembler divers facteurs de production, produisant pour la vente de biens ou services et distribuant des revenus en contrepartie de l'utilisation des facteurs. En 2010, selon l'INSEE 622 000 entreprises sont créées dont la moitié sous le statut d'auto-entrepreneur, soit 7 % de plus qu'en 2009. Dans la plupart des pays francophones, il existe des organismes chargés d'aider les créateurs d'entreprise. Ils diffusent des informations utiles sur leurs sites internet : en France : Agence France Entrepreneur (anciennement « Agence Pour la Création d'Entreprises ») ; Chambre de commerce et d'industrie en France : réseau qui propose des conseils personnalisés et de l'accompagnement dans le cadre d'Entreprendre en France. L'Union européenne a demandé aux États-membres de mettre en place des guichets d'entreprises afin qu'ils s'acquittent de leur devoir d'information, l'objectif principal étant la création pour chaque pays d'un portail d’accès à l’usage des entreprises en vue de remplir l'ensemble des formalités administratives. De plus en plus d'établissements français d'enseignement supérieur, grandes écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP) ou d'ingénieurs (École polytechnique, Institut d'Optique Graduate School, École nationale supérieure des mines d'Alès, ENSIIE, Telecom SudParis, ou encore Arts et Métiers ParisTech) proposent des dispositifs en développement (2014) de création d'entreprise. Ceci comprend des cours spécifiques, des animations, voire la disposition d'un incubateur ou encore d'un réseau d'alumni business angels. Créer une entreprise nécessite de faire aboutir différentes étapes : Trouver une idée à partir de vos atouts, vos intérêts, vos goûts et motivations ainsi que les grandes tendances. Il n'est pas forcément obligatoire de trouver une idée innovante pour réussir un projet de création d'entreprise : Une grande majorité des CREATIONS D’ENTREPRISES qui réussissent sont la copie de business existants.

CHANTELOUP EN BRIE
Région : Île-de-France
Département : Seine-et-Marne
Arrondissement : Torcy
Canton : Lagny-sur-Marne
Intercommunalité : Communauté d'agglomération de Marne et Gondoire
Maire
Mandat : Marcel Oulés
2014-2020
Code postal : 77600
Code commune : 77085
Vous trouverez ici des avocats, comptables, investisseurs, conseillers, consultant, coach...
Gentilé : Chanteloupiens
Création de sites Internet, sites Web, développement et référencement.
Population : 3 775 hab. (2015 en augmentation de 77,98 % par rapport à 2010)
Densité : 1 206 hab./km2
CONSEIL ET ASSISTANCE POUR LA CREATION D’ENTREPRISES
Coordonnées : 48° 51' 20- nord, 2° 44' 24- est
Altitude : Min. 90 m
Max. 124 m
Superficie : 3,13 km2

SITE INTERNET : http://www.mairie-chanteloup-en-brie.fr

Chanteloup-en-Brie est une commune française idéale pour créer et développer son entreprise. Vous y trouverez des conseils, consultants, coach, avocats, comptables..., située dans le département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Chanteloupiens. Plus probablement "canton du loup" que "chant du loup" ou CantuLupi (Chien loup) ou chantealoup (chant de l'alouette) ou encore canteleu (pierre levée), Cantu Lupi (Chanteloup) n'a guère d'histoire officielle jusqu'au XIIe siècle qui vit l'érection de l'église primitive connue dès 1195. La paroisse ne date que du XIIIe siècle. En 1789, le village fait partie de l’élection et de la généralité de Paris. Il est régit par la coutume de Paris. L’église paroissiale, dédiée au saint Sauveur, appartient au diocèse de Paris.
En 1820, les productions de son terroir sont en grains, avec un moulin (Bourcier) sur le ruisseau (Gondoire). Le moulin de Chanteloup en bois a été détruit par le feu au XIXe siècle. Il y a, à l’époque, 98 habitants, pratiquement le même nombre qu’en 1726. La fête patronale Saint-Eutrope, le 30 avril, a été reportée au premier dimanche de mai. C’est la fête du patron du pays et non de l’église. Les jeunes gens de 16 ans étaient "reçus garçons". Il y avait une grande messe, pain bénit et cortège pour aller l’offrir aux notables. Un biscuit de Savoie, piquée de fleurs naturelles, était réservé au châtelain. Un "bouquet des gars" , payé par la munificence du châtelain et des notables en échange du pain bénit, se déroulait ensuite. Puis, après, on faisait deux ou trois fois le tour du village avant de se retrouver, le soir, au bal. L’église conserve une statue en pierre polychrome du XVe siècle récemment restaurée.

Chanteloup n'a aucune histoire connue jusqu'au xiie siècle, qui vit la fondation de l'église primitive connue dès 1195. La paroisse ne date que du xiiie siècle. En 1789, le village fait partie de la fondation et de la généralité de Paris ; il est régi par la coutume de Paris. L’église paroissiale, dédiée au saint Sauveur, appartient au diocèse de Paris. En 1820, les productions de son terroir sont en grains, avec un moulin (Bourcier) sur le ruisseau (Gondoire). Le moulin de Chanteloup en bois a été détruit par le feu au xixe siècle. Il y a, à l’époque, 98 habitants, pratiquement le même nombre qu’en 1726. La fête patronale Saint-Eutrope, le 30 avril, a été reportée au premier dimanche de mai. C’est la fête du patron du pays et non de l’église. Les jeunes gens de 16 ans étaient « reçus garçons ». Il y avait une grande messe, pain béni et cortège pour aller l’offrir aux notables. Un biscuit de Savoie, piqué de fleurs naturelles, était réservé au châtelain. Un « bouquet des gars », payé par la munificence du châtelain et des notables en échange du pain béni, se déroulait ensuite. Puis, après, on faisait deux ou trois fois le tour du village avant de se retrouver, le soir, au bal.

Le château de Fontenelle existait déjà au xiiie siècle. C’était alors un fief dépendant, comme le village, de l’abbaye de Lagny. En 1500, Nicolas de Neuviel Sentifer est qualifié seigneur de D’heuil et de Fontenelle. Deux siècles avant, ce lieu appartenait à M. de Valence, conseiller au Parlement. En 1785, il passa à François Lory, contrôleur des guerres de la maison du Roy, régiment des Gardes suisses, mort en 1817 à Fontenelle. Les derniers maîtres du château furent les familles de Junquières et celle du célèbre photographe Cartier-Bresson. Le château actuel fut reconstruit au siècle dernier. Le recensement de 1709 compte 92 habitants, celui de 1745, 108. Curieusement, il n'en reste que 88 en 1801. En nombre croissant, la population de Chanteloup dépasse aujourd’hui un peu plus de 2 000 habitants. La commune s’est distinguée de l’urbanisation de l’Île-de-France. En préservant son « poumon vert » représenté par les 70 hectares du bois de Chigny, en créant un centre de village autour de l’église, de la mairie, en conservant le plus fidèlement possible le style briard. Elle a su maintenir le caractère rural d’un village bien que faisant partie intégrante du périmètre de la ville nouvelle de Marne-la-Vallée. En 1930, Chanteloup dénombre 191 habitants. Le village est desservi par le train de Lagny à Mortcerf (marchandises seulement) et par l’autobus qui effectue le même trajet (route de Provins). Un autre train (1872-1954) traverse le village (route de la Ferme-du-Pavillon) pour transporter les betteraves de Chessy à la râperie de la Jonchère. Cette dernière sera désaffectée en 1964. L’urbanisation nouvelle s’est faite avec sagesse et raison. La commune a connu une réelle croissance en 1960 avec la construction du lotissement « Mulot » comprenant 70 maisons. Les ZAC du Bois-de-Chigny, du Village, du Moulin-Bourcier, le lotissement de la Gondoire, le Parc d’activités du Gasset, le centre-village avec ses commerces sont des réalisations que beaucoup de communes envient. Elles sont souvent montrées en exemple. Cette urbanisation permet de dénombrer aujourd’hui une soixantaine d’entreprises, artisans et commerces employant plus de 300 salariés. Cette évolution d’activités devra se développer encore dans un très proche avenir par la création d’un parc d’activités de 30 hectares le long de la D 23 (route de Provins). La vie associative intense et variée permet aux nouveaux habitants de se rattacher à un village qui devient leur village et de se fondre avec les anciens habitants dans le creuset chanteloupien.

L’église Saint Eutrope conserve une statue en pierre polychrome du xve siècle récemment restaurée. L’édifice actuel, encore en mauvais état il y a des années, restauré complètement au xviiie siècle, a fait l’objet, en 1987, d’un complet ravalement extérieur et de la réfection totale de la couverture ainsi que d’une rénovation intérieure méticuleuse et bénévole. Depuis, Nicole Michigan, artiste peintre de renom, y a réalisé des fresques liturgiques sur le thème central de la « transfiguration ». On y trouve aussi une autre curiosité principale de grande valeur : la cloche du xiiie siècle, la plus ancienne du département, classée monument historique. Sur celle-ci, on peut lire une inscription en lettres gothiques Ego vocor petrvs miles de chantv lvpi, qui peut se traduire par « Moi, je m’appelle Pierre, chevalier de Chanteloup ». Le château de Fontenelle existait déjà au xiiie siècle. C’était alors un fief dépendant, comme le village, de l’abbaye de Lagny. En 1500, Nicolas de Neuviel Sentifer est qualifié seigneur de D’heuil et de Fontenelle. Deux siècles avant, ce lieu appartenait à M. de Valence, conseiller au Parlement. En 1785, il passa à François Lory, contrôleur des guerres de la maison du Roy, régiment des gardes suisses, mort en 1817 à Fontenelle. Les derniers maîtres du château furent les familles de Junquières et celle du célèbre photographe Cartier-Bresson. Le château actuel fut reconstruit au siècle dernier. Monseigneur Roncalli, le futur pape Jean XXIII, y séjourna alors qu’il était nonce apostolique à Paris. Depuis, maison de retraite, le château de Fontenelle est la propriété de l’œuvre de l’hospitalité familiale.
Le Louvard : construit à la fin du xviiie siècle, Le Louvard, une autre demeure pleine de charme, a conservé aujourd’hui son caractère originel. On peut rêver devant sa grille, à l’ombre de ses arbres centenaires et se remémorer l’illustre peintre qui en fut son propriétaire au début du xxe siècle : Kees Van Dongen. Outre le château de Fontenelle et Le Louvard. Château situé au rond-point du bois de Chigny qui fut, en 1900, une maison de santé. Le bois de Chigny (dont le nom vient, par altération, de chêne) servit de toile de fond à ces deux derniers édifices et fut victime, durant de nombreuses décennies, de sévères défrichements.

AUTRES VILLES VOISINES POUR CREER SA SOCIETE :
CHALIFERT 77144
CHESSY 77700
CONCHES SUR GONDOIRE 77600
DAMPMART 77400
FERRIERES 77164
GUERMANTES 77600
JOSSIGNY 77600
LAGNY SUR MARNE 77400
MONTEVRAIN 77144
THORIGNY SUR MARNE 77400